Cet article date de plus de sept ans.

Michel Field : "Plus on lit, mieux on lit!"

écouter (6min)
Le journaliste sort un roman "Le soldeur" (Julliard) où il évoque notre rapport aux livres. Un homme se rend chez un soldeur pour vendre certains livres de sa bibliothèque. Il va petit à petit se débarrasser de tous les ouvrages qui ont nourri sa vie. "Si on se débarrasse de ses livres, s'interroge Michel Field, est-ce qu'on solde sa vie ou est-ce qu'on conquiert une nouvelle liberté?"
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Michel Field entretient un rapport vital à sa bibliothèque, qui se doit d'être classée. "Quand un ami vous parle d'un livre, vous devez pouvoir le retrouver." Le journaliste s'honore de lire les ouvrages de chacun de ses invités. Il reconnaît que son métier a changé sa manière de lire. Il lui arrive d'ailleurs parfois de relire "pour le plaisir" pendant les vacances, un roman qu'il a ouvert pour ses émissions.

Ouvrir un livre lui procure "le vertige d'une nouvelle rencontre amicale ou amoureuse. On ne sait pas encore exactement ce qu'on va trouver. Mais on sait qu'on part pour un voyage."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.