Cet article date de plus de huit ans.

Marilyne Canto, sensibilité à fleur de page

écouter
La comédienne sort son premier long métrage "Le sens de l'humour", avec Antoine Chappey, Samson Dajczman et Jean-Marie Chappey. Elle y joue une femme qui tente de se reconstruire. D'aimer encore après la mort de son mari. Histoire sensible, sur le terrain des émotions. Marilyne Canto filme avec sensibilité les parcours de vie. La réalisatrice les recherche aussi dans ses lectures.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Pendant les tournages, Marilyne Canto délaisse les romans pour les livres d'entretiens. En ce moment, elle alterne entre la vie de Woody Allen, et la "Préface à la vie d'écrivain " de Gustave Flaubert. La comédienne est fascinée par la souffrance, la rage qu'éprouve l'auteur de Madame Bovary. L'écrivain s'interroge sur ses propres qualités, tout en conservant "une rage d'écrire, de mieux faire. C'est assez enthousiasmant de voir ce grand homme douter."

Ses premiers souvenirs de roman la ramènent sur les bancs du collège. "Nous avions une prof en 6e qui nous faisait des dictées de Paul Léautaud et de Marcel Proust. C'était difficile, mais cette enseignante parlait avec passion de littérature. Elle me l'a communiquée."

Ces dernières années, Marilyne Canto a découvert les romans d'Aharon Appelfeld. Elle a été bouleversée par l'auteur israélien, qui a survécu à la déportation. Ses livres "Histoire d'une vie " et "Le garçon qui voulait dormir" évoquent cette survie, la manière dont il est hanté par la perte de ses parents. Le tout avec une pudeur et une sensibilité qui ont provoqué "un vrai choc" chez la réalisatrice.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.