Cet article date de plus de sept ans.

Gilles Bouleau : "La lecture c'est l'espoir!"

écouter (6min)
En ce moment, le journaliste lit "Terres de sang, l'Europe entre Hitler et Staline" de Timothy Snyder. L'historien américain y livre une nouvelle interprétation des événements qui ont conduit au massacre de 14 millions de personnes, dans ces pays d'Europe de l'est, de la Pologne à l'Ukraine. Une lecture qui éclaire d'un nouveau jour la crise ukrainienne actuelle, estime Gilles Bouleau. Pour le roman, cet amateur de La Fontaine et Maupassant concède une préférence pour "les auteurs à l'écriture nerveuse et concise."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Le roman est exclu des journées de travail de Gilles Bouleau, qu'il compare à "un marathon de 12 heures." Le présentateur du 20H se rattrape en soirée, le weekend, et pendant les vacances. En Français. Mais aussi en Anglais, que l'ancien correspondant de TF1 à Londres et Washington lit couramment. "J'ai adoré la littérature anglo-saxonne après avoir découvert à 16 ans 'Tendre est la nuit' de Francis Scott Fitzgerald."

Ce qui importe dans un livre? "Le style! Le style! Le style! " lâche Gilles Bouleau. "L'intrigue? Bof. La résonnance sociétale? Bof. Mais le style!" s'exclame le journaliste, qui cite en exemple Jean Echenoz, Jean-Paul Dubois ou Nabokov.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.