Cet article date de plus de cinq ans.

Dans une autre vie, Guy Drut aurait voulu être cuistot ou musicien

écouter (3min)

S'il n'avait pas été médaillé d'or aux 110 mètres haies des Jeux de Montréal en 1976, ou ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Guy Drut aurait voulu être cuistot ou musicien. Il le raconte à Jacques Vendroux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Guy Drut au palais de l'Elysée en 2009. (GERARD CERLES / AFP)

Spécialiste du 110 mètres haies, le sprinteur, originaire du Pas-de-Calais, débute à Oignies, chez lui. Et bat des records de précocité : à 19 ans, en 1969, il établit un nouveau record de France en 13"7 et devient champion de France l'année suivante. A 22 ans, en 1972, il remporte une médaille d'argent un peu inattendue, aux JO de Munich. Champion d'Europe à Rome en 1974, il affole les chronomètres, pour devenir en 1976 champion olympique du 110 mètres haies à Montréal lors d'une performance incroyable. Il devient alors le premier Européen champion olympique sur le 110 mètres haies.

"C'est toujours une question de piano..."

S'il n'avait pas été champion, il aurait aimé être musicien ou cuistot. "J'hésite encore... C'est toujours une question de piano mais..., confie-t-il à Jacques Vendroux. Si j'avais été musicien, j'aurais aimé jouer de la clarinette. Et si j'avais été cuistot, j'aurais aimé faire tous les plats ! Je ne peux pas jouer de musique parce que je ne sais pas jouer. En revanche, la cuisine est devenue un vrai passe-temps."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.