Cet article date de plus de cinq ans.

Dans une autre vie, Béatrice Edwige aurait voulu être avocate

écouter (3min)

Si elle n'avait pas été médaillée d'argent en handball aux Jeux de Rio, ou 54 fois sélectionnée en équipe de France, Béatrice Edwige aurait voulu être avocate. Elle le raconte à Jacques Vendroux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Béatrice Edwige, pivot dans l'équipe de France de handball et sa médaille d'argent obtenue aux JO de Rio, le 20 août 2016. (FRANCK FIFE / AFP)

Cinquante-quatre sélections en équipe de France de handball, Béatrice Edwige, pivot d'1m82, l'une des meilleures défenseuses du monde, joueuse incontournable à son poste. Elle a également joué à Dijon, Nice et Metz, a tout gagné sur le plan national, médaille d'argent aux JO de Rio et médaille de bronze aux derniers championnats d'Europe.

"J'aimais bien ce que cela représentait, le fait de défendre des gens"

Si elle n'avait pas été joueuse de handball, elle aurait aimé être avocate : "J'aimais bien ce que cela représentait, le fait de défendre des gens, les pauvres et les démunis. Après j'ai voulu monter en grade, j'ai voulu être juge. Mais je me suis vite rendu compte que ce n'était pas pour moi. Parce que c'était long et je pense qu'il faut être studieuse.Or le principe de l'université fait qu'il faut quand même être indépendante. Ce n'est pas quelque chose qui collait", dit Béatrice Edwige.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.