Cinq jours à la une, France info

Rencontres de chantier

La sauvegarde des sites repose souvent sur la mobilisation des associations. A Villandraut en Gironde, sous l'égide de l'Union Rempart, l'association Adichats restaure le château avec l'aide de jeunes accueillis sur des chantiers d'été.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

8h30
du matin, en cette journée de la fin du mois d'août, la petite ville de
Villandraut s'éveille doucement. Dans les douves de l'imposant château médiéval
construit par la famille du pape Clément V en 1307, quelques adolescents sont
déjà au travail sous la conduite de Margot, une des animatrices du chantier. Les
jeunes s'affairent autour d'un site de fouilles archéologiques. En ce dernier
jour de stage, déblaiement et ultimes vérifications sont au programme. Les
adolescents manient pelles et tamis. Certains comme Adèle se sont découvert une
passion pour l'archéologie.

Pendant
ce temps, à l'intérieur du château, se déroule une autre activité : les
adolescents s'initient à la taille de pierres, sous le regard attentif d'un
professionnel de la restauration.

La mixité sociale est un fondement du chantier

Dix-huit
jeunes de 15 à 17 ans participent à ce stage. Certains sont venus à Villandraut
de leur propre chef, d'autres ont été inscrits par leur famille, d'autres
encore sont placés sur ce chantier par les structures socio-éducatives qui les
suivent tout au long de l'année. Tous ces adolescents issus de milieux sociaux
très divers ont un profil et un parcours bien différents. Leurs motivations le
sont aussi. Mais sur ce chantier, les barrières sociales tombent. Les jeunes sont
unanimes à se réjouir de l'ambiance qui y règne et des rencontres qu'ils ont pu
y faire. La mixité sociale est un des fondements des chantiers de jeunes
organisés sous l'égide de l'Union Rempart.

Le
château de Villandraut, magnifique ruine, est chaque année depuis trente ans,
le théâtre de ces rencontres improbables qui lui permettent de continuer à
vivre.

(©)