Cet article date de plus de dix ans.

Pressions sur les médias indépendants russes

écouter
En Russie, les médias indépendants sont dans le collimateur du pouvoir. A l’approche de l’élection présidentielle du 4 mars, les pressions sont encore plus fortes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

La banque du millionnaire qui finance l’hebdomadaire Novaya Gazeta est soumise à une
inspection. Le versement des salaires a été bloqué. Le Conseil d’administration de la radio Echo
de Moscou a été repris en main par l’actionnaire principal, le géant du gaz
Gazprom, contrôlé par l’Etat. Le rédacteur en chef de la radio a été écarté
du Conseil d’administration. 

Deux exemples de cette pression de plus en plus forte sur les médias indépendants russes.

La télévision privée Dojd, elle, est sous le coup d’une enquête du Parquet. Elle est accusée d’avoir reçu des financements de l’étranger. TV Dojd est une nouvelle venue dans le paysage
audiovisuel russe. Cette télévision pas comme les autres va bientôt fêter son
deuxième anniversaire. Elle cultive un ton frais et impertinent. Elle a par exemple retransmis en direct toutes les manifestations de l’opposition. Et visiblement,
ce n’est pas du goût de tout le monde.

Mais malgré ses ennuis avec
le Parquet russe, TV Dojd n’a pas l’intention de changer sa façon de traiter
l’actualité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.