Cet article date de plus de huit ans.

Les élus face aux risques Seveso

écouter (5min)
Dans le département du Rhône, la plus forte concentration de sites Seveso (à risques) se trouve dans le "couloir de la chimie". Au sud de Lyon, cette zone englobe trois villes. Principalement : Feyzin, Pierre-Bénite et Saint-Fons. Pour les élus de ces communes, gérer une "ville Seveso" confère une responsabilité particulière.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Par la fenêtre de son bureau, le député-maire de Feyzin, Yves Blein (PS), peut garder un œil sur la raffinerie Total, située en contrebas. Cela le rassure. Car depuis qu'il a été élu premier magistrat, en 2001, Yves Blein confie que la responsabilité est lourde sur ses épaules. "On se dit qu'on est dans un endroit où des produits dangereux sont manipulés et il ne faut rien laisser au hasard", explique-t-il.

Dans les rues de Feyzin, 9.400 habitants, Muriel Laurent, conseillère municipale, a pris l'habitude de se faire interpeller par les riverains. "Cela préoccupe les gens, légitimemement", reconnaît l'élue qui participe régulièrement à des réunions de quartier pour tenir les habitants au courant. Bruit suspect, panache de fumée, odeur bizarre... il faut expliquer chaque incident aux riverains.

Saint-Fons, 17.000 habitants, est limitrophe de la ville de Feyzin. Son territoire accueille quatre sites Seveso, autrement dit classés à hauts risques. Ces présences de sites industriels et chimiques imposent des contraintes à la commune. Par exemple, prévoir un dispositif d'évacuation (notre photo ci-dessous), des zones de repli et disposer de stocks d'eau, de nourriture et de médicament. C'est "une lourde responsabilité", affirme un élu Europe-Ecologie-Les Verts.

Malgré ces contraintes, la présence des sites classés Seveso est plutôt bien acceptée par les maires et les conseillers municipaux. "Il ne faut pas faire partir les usines, surtout pas, c'est une chance. On en a besoin car elles créent des emplois. Elles aident aussi au développement et à l'aménagement des réseaux ferrés et routiers", explique Daniel Deléaz, adjoint au maire (PCF) de Pierre-Bénite, ville située au coeur du "couloir de la chimie".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.