Chroniques du ciel, France info

Chroniques du ciel. Les 120 ans de l'Aéro-Club de France

L’Aéro-Club de France est la première institution historique qui servit de modèle à l'organisation aéronautique mondiale. Elle célèbre cette année ses 120 printemps.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le siège de l\'association de l\'Aéro-Club à Paris, rue Galilée dans le 16e
Le siège de l'association de l'Aéro-Club à Paris, rue Galilée dans le 16e (AERO-CLUB DE FRANCE)

A l'occasion des 120 ans de l'Aéro-Club de France, un grand meeting aérien est organisé aujourd’hui, au Bourget, avec la Patrouille de France, l’équipe de Voltige de l’air de l’armée, et quelques avions de collection, dont un P51 Mustang, un Catalina, un Junker 52 et deux DC3, l’avion qui après la seconde guerre mondiale a véritablement permis au transport aérien de rentrer dans une ère moderne.

L’Aéro-Club de France n’est pas un aéroclub comme on pourrait l’imaginer, mais une institution, une vieille dame respectueuse au même titre que l’Automobile Club de France dont les liens sont d’ailleurs étroits. L’Aéro- Club de France est né en même temps que les débuts de l’aviation. Il a été créé en octobre 1898, sous l’impulsion de quelques esprits visionnaires, qui très vite ont compris que la locomotion aérienne allait révolutionner le XXe siècle et notre façon de nous déplacer.

L’aventure commence avec une ascension en ballon

Trois amis : Ernest Archdeacon, parrain de l’Esperanto, Léon Serpollet, titulaire du premier brevet de conduite automobile et le Comte Henri de la Valette décident de rassembler hommes et moyens pour enfin relancer le mouvement qui doit faire du XXe siècle, celui du triomphe de la locomotion aérienne. Lors d’une autre ascension, où l’on retrouve en compagnie de Serpollet et de La Valette, Jules Verne et son épouse, ainsi qu’André Michelin, le père de "Bibendum", le projet se concrétise.

Aussitôt redescendus sur terre, nos héros convainquent Albert de Dion, fondateur de l’Automobile-Club, Henry de La Vaulx, aéronaute légendaire, Alberto Santos-Dumont, mythique pionnier brésilien, et Henry Deutsch de La Meurthe, magna du pétrole, de s’associer, afin de porter sur les fonds baptismaux ce que tous présentent comme l’outil qui leur manque pour assurer le triomphe de leur cause.  

Première institution aéronautique au monde

L'Aéro-Club de France va servir de modèle à l’organisation de l’aviation mondiale. Il va délivrer les premiers brevets de pilote, organiser de nombreuses compétitions et valider les premiers records, de distance, de vitesse ou d’altitude. Les pionniers de la conquête de l’air comme Santos-Dumont, les frères Wright, Blériot Farman, Guynemer, puis plus tard Saint-Exupéry ou Lindbergh sont tous passés par l’Aéro-Club de France.

"Les pionniers de l’avenir" : telle est la devise de cette institution. L’aéro-Club de France est une mémoire vivante, installé dans un hôtel particulier de la rue Galilée, dans le 16e arrondissement de Paris. Un lieu chargé d’histoire dont l’imposant escalier en chêne massif garde encore quelques secrets.

Ce somptueux édifice attaché à l’histoire de l’Aéro-Club mérite qu’on s’y attarde. Avant d’y poser définitivement ses bagages, l’Aéro-Club fut hébergé à l’Automobile Club de France (place de la Concorde Paris 8e) puis, successivement rue du Colisée (Paris 8e), rue François Ier (Paris 8e), ou encore rue du Faubourg Saint Honoré (Paris 8e) et ce n’est seulement qu’en 1931 que l’association déménagea complètement au 6 rue Galilée.

L'hôtel particulier où siège l'Aéro-Club a été construit en 1880

L’immeuble appartenait à la famille Desfossés, dont le patriarche, Victor Desfossés, fut banquier et patron de presse. Il est à l’origine de l’aménagement du grand salon (aujourd’hui salon Dorand) en théâtre à l’italienne, pour sa fille qui souhaitait devenir actrice.    

Mécène de Gustave Courbet, le tableau Atelier du peintre servît de toile de fond pour le théâtre amateur qui s’installa au 6 rue Galilée. Le bâtiment a été acheté en 1929 pour héberger le secrétariat de l’association puis les différentes commissions, avant que l’association Aéro-Club de France ne vienne définitivement s’y installer. Aujourd’hui présidé par Catherine Maunoury, double championne du monde de voltige, et ancienne présidente du Musée de l’Air et de l’Espace, l’Aéro-Club de France compte un peu plus de 400 membres.  

Le siège de l\'association de l\'Aéro-Club à Paris, rue Galilée dans le 16e
Le siège de l'association de l'Aéro-Club à Paris, rue Galilée dans le 16e (AERO-CLUB DE FRANCE)