Chroniques du ciel : bientôt des taxis volants électriques

écouter (5min)

Ce secteur séduit un nombre croissant de start-up et d'entreprises. En France, une expérimentation de taxi volant électrique débutera à partir du mois de septembre.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une expérimentation de taxi volant électrique débutera à partir du mois de septembre sur l’aérodrome de Pontoise. (ERIC PIERMONT / AFP)

Les taxis volants, les drones pour livrer un colis, des médicaments, une pizza feront ils bientôt partis de notre environnement dans les grandes mégapoles ? L’agence européenne de sécurité aérienne (EASA) y croit fortement. Elle estime que le marché de la mobilité aérienne urbaine pourrait atteindre plus de 4 milliards d’euros en Europe d’ici à 2030 et aboutir à la création de près de 100 000 emplois. Pour Patrick Ky, directeur exécutif de l’EASA, l’usage commercial de ces nouveaux engins pourrait intervenir très rapidement. 

Premières homologations d'ici à 2024

Ce secteur semble séduire un nombre croissant de start-up et d'entreprises malgré une régulation qui n'est pas encore adaptée à ces nouveaux usages. L'EASA, qui a expliqué que le processus de certification est en cours pour certains appareils, s'attend à accorder les premières homologations pour les appareils légers d’ici à 2024.  

Et ce qu’il y a d’étonnant, sans doute paradoxal, c’est que la population dans sa grande majorité est favorable à l’utilisation de ces taxis volants dans un contexte où l’aérien est régulièrement mis au banc des accusés pour son empreinte carbone.  

Qui pourra en bénéficier ?

Quelque 71% des personnes interrogées dans six zones urbaines se disent intéressées par l'utilisation de taxis aériens ou de services de livraison, voire les deux, et 41% déclarent que les activités médicales d'urgence en seraient les premières bénéficiaires.

La sécurité reste la principale préoccupation selon ce sondage, tant pour les drones que pour les taxis, ainsi que le bruit, en particulier dans le cas des véhicules de transport de passagers. L'AESA a déjà entamé le processus de certification de certaines des conceptions et prévoit de donner les premiers feux verts pour les machines légères d’ici à 2024.

La rapidité avec laquelle ces véhicules entreront en service dépendra également des autorisations opérationnelles, qui permettront d'examiner s'ils peuvent survoler des centres urbains ou des zones jugées plus dangereuses telles que des voies ferrées, a précisé le directeur exécutif de l'AESA.

Une expérimentation par la société Volocopter

En France, une expérimentation de taxi volant électrique débutera à partir du mois de septembre sur l’aérodrome de Pontoise à une trentaine de kilomètres de Paris. L’appareil a été développé par la société allemande Volocopter. Un test grandeur nature soutenu par le groupe ADP, la RATP, l’Aviation Civile et la région Île-de-France. Un service de taxis volants sera proposé pour les jeux olympiques de Paris 2024.   

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chroniques du ciel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.