Ces chansons qui font l'histoire - 2012/2013, France info

Morts pour la France !

Aujourd'hui 11 novembre, ce ne sont pas seulement les victimes de la Première Guerre mondiale que l'on célèbre, mais aussi celles de tous les autres conflits et opérations extérieures.

(©)

La France a décidé de ne
plus honorer seulement les morts de la Première Guerre Mondiale le 11 novembre,
anniversaire de l'armistice de 1918, mais tous ceux qui sont tombés pour la
France dans tous les conflits et sur tous les théâtres d'opération.

Morts des deux guerres
mondiales, donc, mais aussi morts des conflits d'Indochine et d'Algérie, puis
morts de Yougoslavie, du Liban, de Côte d'Ivoire ou aujourd'hui d'Afghanistan.

Le souvenir du mort au
combat est constant dans notre tradition chantée, et le deuil est le même pour
chacun des morts de chacune des guerres. Le traitement ne varie pas selon
l'époque, il varie selon le genre de la chanson...

 

 

Les chansons de la
chronique d'aujourd'hui

Georges Moustaki : Requiem pour n'importe
qui
(1970)

Alain Charrie : Le Conscrit de
1810

Légion étrangère : J'avais un
camarade
(1999)

Bérurier Noir : Frères d'armes (1983)

Léo Ferré : Tu n'en reviendras pas (1961)

Femmouzes T : La Femme du soldat inconnu (2005)

Georges Brassens : Les Patriotes (1976)

Pierre Louki : Les Cimetières militaires (1967)

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Les cinquante épisodes d'Un été,
une chanson
, notre chronique de l'été 2012, sont disponibles
ici.

Les livres qui ont accompagné nos chroniques des étés 2010 et 2011, Ces
chansons qui font l'histoire
et Les chansons qui ont tout changé ,
sont l'un
et
l'autre sur le kiosque de Radio-France
et présentent une centaine
d'histoires de chansons historiques, de La Marseillaise à No Woman No
Cry
de Bob Marley, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Tomber
la chemise
de Zebda, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne
allons voir si la rose
...

 

 

(©)