Cet article date de plus de huit ans.

1er Mai de lutte et de dépit

écouter (5min)
Le 1er mai arrive cette semaine, avec toute sa mythologie syndicale et revendicative, dont la chanson porte témoignage.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Mercredi prochain, ce sera le 1er mai. Le vrai printemps est
censé commencer, dans l'atmosphère charmante et légère d'une mélodie de Gounod.
Mais, pour l'essentiel, notre mémoire collective assigne au 1er mai une
autre ambiance. Une ambiance de luttes...

Les chansons de la chronique d'aujourd'hui

Werner von Mechelen (Inge Spinette au piano) : Premier  jour de mai de Charles Gounod (2011)

Marc Ogeret : Premier mai (1980)

Jehan Zedd : La Jeune Garde de Montéhus et Saint-Gilles (1936)

Léo Ferré : Paris je ne t'aime
plus
(1969)

GAM : Elections sociales (1975)

Agnès Bihl : Le Joli mois de mai (2001)

Fabulous Trobadors : Il nous ment (2003)

Marc Ogeret : Premier mai (1980)

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Les cinquante épisodes d'Un été,
une chanson
, notre chronique de l'été 2012, sont disponibles
ici.

Les livres qui ont accompagné nos chroniques des étés 2010 et 2011, Ces
chansons qui font l'histoire
et Les chansons qui ont tout changé ,
sont l'un
et
l'autre sur le kiosque de Radio-France
et présentent une centaine
d'histoires de chansons historiques, de La Marseillaise à No Woman No
Cry
de Bob Marley, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Tomber
la chemise
de Zebda, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne
allons voir si la rose
...

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.