La baguette, un prix symbolique

écouter (5min)

La polémique autour de la baguette à 29 centimes nous ramène à l'importance que revêt depuis longtemps ce prix pour notre société, au côté d'autres prix significatifs.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
De la polémique au sujet de la baguette...Et des témoignages en chansons de l’inflation dans notre pays pendant quelques générations.  (MASSIMO BORCHI/ATLANTIDE PHOTOTR / CORBIS DOCUMENTARY RF / GETTY IMAGES)

En 1972, alors que la France connaît une inflation de 6,2% dans l’année, Stone et Charden chantent "Tu ne changes pas, tu es comme le prix des allumettes". C’était une bizarrerie de l’époque, ce prix invariable des allumettes – un des quelques prix administrés en France.

Si on se replace en 1972, les prix avaient quasiment doublé depuis 1958 et la naissance de la Ve République, et si l’on voulait se référer à une idée de permanence rassurante, il y avait donc le prix des allumettes. Pour une baguette de pain, on était aux alentours de 12 centimes d’euros – mais la baguette venait de changer de définition officielle, la norme étant passée à 250 grammes au lieu de 300 grammes. Et ce prix, lui aussi contrôlé par l’administration, variait beaucoup – enfin, toujours à la hausse.

Et il est assez facile de trouver dans les ressources de la discothèque de Radio France des témoignages de l’inflation dans notre pays pendant quelques générations. Voici donc les Malpolis en 2009 mais, auparavant tendez l’oreille, voici le comique marseillais Fortuné Cadet avec ses calembours vieux d’un siècle.

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Stone et Charden, Le Prix des allumettes, 1972

Fortuné Cadet, La Vie chère, 1920

Les Malpolis, Plus chère la vie, 2009

Benab, Ganté, 2021

Les Alchimistes, Acide, 2018

Dinos, Presque célèbre, 2018

Jofroi, La Marie ne fait plus son pain, 1996

Elise Caron, La Boulangère, 2006



Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.