Il n'y a pas qu'Ibiza (il y a peut-être pire)

écouter (5min)

La polémique sur les vacances de Jean-Michel Blanquer nous rappelle que les destinations de rêve changent avec le temps. Explorons la carte des vacances "idéales".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ibiza, les Baléares, en Espagne. Vue du ciel Ibiza est magique...(Illustration) (ANTON PETRUS / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Capri, c’est fini. D’ailleurs, même si elle parle à l’origine d’une histoire d’amour – une seule – elle est significative de l’évolution de nos fantasmes de voyage tels que la culture populaire les étale à nos oreilles.

En 1965, cette chanson d’Hervé Vilard lui a été inspirée par des affiches dans le métro qui vantaient les vacances à Capri, en Italie. Et, pour tout vous dire, je ne sais plus depuis combien de temps on n’a pas vu de telles affiches sur les quais des stations de métro et des gares de la SNCF.

Cela nous explique en partie la nature de certaines réactions à l’annonce des vacances à Ibiza du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Ibiza a aujourd’hui une image de destination à la fois luxueuse et un peu vulgaire, notamment parce que cette île espagnole est abondamment célébrée par le rap et les musiques électroniques. Il faut bien réaliser qu’à une certaine époque, la réputation des Baléares n’était pas du tout hédoniste et libertine.

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Hervé Vilard, Capri, c'est fini, 1975

Catherine Lara, Baléares, 1992

Martin Circus, Je m'éclate au Sénégal, 1971

Bande originale du film Les Bronzés, Darla Dirladada, 1978

Luis Mariano, Acapulco, 1951

Jacqueline Maillan, Acapulco, 1963

Jul, Vivre mes rêves, 2017

La Position du Tireur couché, Acapulco, 2005

Martin Circus, Je m'éclate au Sénégal, 1971



Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.