Fourrure : le temps du refus (et des fantasmes)

écouter (5min)

Alors que le magazine "Elle" a décidé de bannir la fourrure de ses pages, retour sur l'évolution de l'imaginaire tel que le révèle la chanson, plutôt modelée aujourd'hui par la raréfaction et la déféminisation de la fourrure.   

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vous ne verrez plus de photos de vêtements en fourrure animale dans tous les magazines ELLE du monde. (HEIDE BENSER / THE IMAGE BANK RF / GETTY IMAGES)

Elle demande un manteau d’astrakan et il refuse. Pas de manteau de fourrure, dit-il. Fin 2021, cette semaine exactement, le magazine Elle a annoncé sa décision de ne plus publier de photo de vêtements utilisant de la fourrure animale. Cette chanson de Sanseverino était un peu en avance sur l’actualité de cette semaine ; elle date de 2004.  

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Sanseverino, André II, 2004

Jean Ferrat, Les Filles longues, 1969

Ninho, Roro, 2017

Koba la D (avec Dadju), TPB, 2019

Booba, Gun in Hand, 2006

Serge Gainsbourg, L'Escroc, 1964

Katerine, Le Manteau de fourrure, 1996

Eddy de Pretto, Desmurs, 2018

Eddy de Pretto, Rue de Moscou, 2018

Léo Ferré, Les Fourreurs, 1961

Sanseverino, André II, 2004


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.