Ces chansons qui font la France. "Blues de la Porte d'Orléans" par Renaud (1977)

écouter (3min)

Tout cet été, nous visitons en chansons la France, ses régions, ses villes, ses villages. Lundi, la revendication autonomiste d'un natif du 14e arrondissement de Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Panneau RATP dans la station "Porte d"Orléans" dans le 14e arrondissement de Paris. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

On parle souvent de Renaud pour son apport décisif à la mythologie de la banlieue : les loubards, le HLM, la baston… Mais il  ne faut pas oublier qu’il est parisien. Comme tous les Parisiens, il vient d’ailleurs – le peuple protestant cévenol et les mineurs du Nord, un beau mélange – mais Renaud est un fils du 14e arrondissement de Paris.  Et en 1977, il essaie de définir quel est son terroir.

Dans cet épisode de notre chronique Ces chansons qui font la France,  vous entendez des extraits de :

Renaud,  Blues de la Porte d'Orléans,  1977

Maxime Le Forestier,  L'Auto-stop,  1975

Moha K,  Vroum vroum,  2021

1995,  Bienvenüe,  2012

Renaud,  Peau aime,  1978

Archives de la parole : un tapissier du XIVe arrondissement, 1912

Renaud,  Blues de la Porte d'Orléans,  1977

Canta u populu corsu,  Diu vi salvi regina,  1975

Gilles Servat,  La Blanche Hermine,  1970

Malakit,  Porte d'Orléans,  2019

Renaud,  Blues de la Porte d'Orléans,  1977

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

De la rentrée des classes jusqu’au début des grandes vacances, nous nous retrouvons chaque samedi et chaque dimanche avec Ces chansons qui font l'actu, une exploration des liens entre notre patrimoine culturel populaire et les grands thèmes de l’actualité du moment.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ces chansons qui font l'actu

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.