Ces chansons qui font l'actu, France info

Ces chansons qui font l'actu. Serge Gainsbourg tel qu'on le chante

Alors que l'on célèbre le 2 mars le trentième anniversaire de sa disparition, Bertrand Dicale nous rappelle que Serge Gainsbourg a été célébré de son vivant par de nombreux confrères. Un portrait passionnant dressé par Souchon, Lama, Le Forestier et quelques autres...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Serge Gainsbourg et Jane Birkin dans la cour de ’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, le 2 janvier 1969. 
Serge Gainsbourg et Jane Birkin dans la cour de ’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, le 2 janvier 1969.  (JACQUES HAILLOT / SYGMA / GETTY IMAGES)

On le sait, la parodie est un signe de la notoriété et même de la légitimité d’un artiste. Début 1970, alors que la France est toujours émoustillée par Je t’aime moi non plus, succès mondial en 1969, les Charlots sortent Sois érotique, et le succès de ce 45 tours est aussi une consécration pour Serge Gainsbourg. 

Nous sommes à deux jours du trentième anniversaire de sa mort, le 2 mars 1991 et, en réécoutant les chansons parues de son vivant, on peut se souvenir du poids de sa popularité, par exemple avec deux singles moitié fantasme, moitié déclaration d’amour. En 1985, la chanteuse Buzy enregistre Gainsbarre et, en 1988, Caroline Grimm parle de L'Amour à la Gainsbourg.

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Charlots, Sois érotique, 1970

Buzy, Gainsbarre, 1985

Caroline Grimm, L'Amour à la Gainsbourg, 1988

Maxime Le Forestier, After-Shave, 1986

Serge Lama, La Musique et l'Amour, 1986

Dave, Allo Elisa, 1979

Alain Souchon, Nouveau, 1978

Plastic Betrrand, Téléphone à Téléphone mon bijou, 1980

Yves Simon, À qui pense Gainsbourg, 1988

Dominique Walter, Les Années 70, 1968

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Serge Gainsbourg et Jane Birkin dans la cour de ’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, le 2 janvier 1969. 
Serge Gainsbourg et Jane Birkin dans la cour de ’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, le 2 janvier 1969.  (JACQUES HAILLOT / SYGMA / GETTY IMAGES)