Cet article date de plus de six ans.

Prostitution et racolage : une loi pour "faire réfléchir les hommes" ?

écouter (5min)
Les députés ont débattu ce vendredi de la lutte contre la prostitution. Un texte qui crée la polémique autour du délit de racolage et de la pénalisation des clients. Dans certaines rues de Paris, les dames du sexe ne sont pas d'accord entre elles.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le 5 juin dernier, le Strass (syndicat du travail sexuel) organisait une manifestation sur le parvis du Trocadéro © MaxPPP)

Bottes brillantes, tee-shirt très ouvert, rouge à lèvres bon marché... On est loin de l'escort-girl. Dans des ruelles de Paris, des prostituées font "leur travail". C'est elles qui le disent. Leur vie leur déplaît souvent. Mais "comment faire autrement, quand on débarque de l'étranger, sans rien...?"  A les entendre, pénaliser leurs clients serait dramatique pour elles. A les écouter, les punir elles, parce qu'elles "racolent", serait ridicule. "Bien sûr qu'on racole ! comment vendre son corps sinon ?! On n'a pas internet ici !".

Elles ne pensent pas toutes la même chose. Ou plutôt, les associations qui les aident, sont en désaccord. Certaines réclament des amendes pour les clients. Pour "mettre fin à cette impunité". Ou "faire réflechir les hommes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'était comment ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.