Cet article date de plus de six ans.

Les invisibles de la République

écouter (8min)
Le Secours catholique a rendu public son rapport annuel 2014. Un document alarmant. La situation de précarité des plus pauvres "ne s'arrange pas". Et, chez les plus aisés, elle se banalise.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© MaxPPP)

535 euros par mois

C'est le montant du niveau de vie "median" des 600 000 personnes vues par l'association.

43 ans

C'est l'âge moyen du public accueilli, contre 41 ans en 2010.

14%

C'est le pourcentage des personnes rencontrées, qui ont fait des études supérieures.

50 ans

C'est l'âge de ceux qui, désormais, viennent taper à la porte du sScours Catholique.

Plus vieux, plus pauvre.

La peur de ces personnes: ne plus être visibles.

La précarité, avec la chômage endémique, vient peu à peu, attraper de nouveaux publics. Elle grignote et prend ses aises, de maniere insidieuse.

La peur, c'est de ne plus être percu, ou regardé, mais simplement vu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.