Cet article date de plus de six ans.

La presse passée au crible

écouter (5min)
Les Assises du journalisme ont eu lieu, à Paris, sous le signe de Charlie. Le thème de cette édition spéciale: les leçons à tirer du traitement des attentats. Les grands médias étaient présents, un peu obligés de se justifier. Voire cloués au mur, pour certains.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les assises du journalisme © NC)

La salle est petite, tout le monde est collé-serré, mais l'ambiance va bientôt devenir glaciale. La chef du service société de TF1, Christelle Chiroux, va en effet vivre un mauvais quart d'heure. Bien entendu, les médias, qui ont répondu à l'appel, savent qu'ils doivent expliquer davantage comment ils fonctionnent. Et ils le font volontiers, y compris France Info. Mais,  quand le thème est "Territoires oubliés de la République, territoires mal traités par l'information ?", le point d'interrogation est un peu oublié.

Les médias de proximité ou associations présents vont finir par dresser un tableau tellement indigeste du travail effectué par les "gros médias", qu'il sera difficile à la chef de TF1 de remonter la pente.

Christelle Chiroux a eu beau faire son mea culpa sur le traitement parfois mal approprié des sujets dans les quartiers, elle en ressortira cernée de toute part, et au bout du compte... rincée. Et pas aidée par l'un des animateurs, très à charge. Pas sûre que notre consoeur  revienne à ces Assises.

Au passage, ma belle decouverte sera les fondateurs du génial site streetpress.com, des garçons sans à priori et plein de fraîcheur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.