Cet article date de plus de cinq ans.

La maison "hydro"

écouter (8min)
C’est de plus en plus difficile de garder sa maison en bon état, crise économique aidant. Le salon de la rénovation et de l’amélioration de l’habitat donne des solutions. Un salon Hydro.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (© Markus Scholz/DPA/Corbis)

Hydro-thermique… hydro-fuge… Ce salon, c'est un peu la COP21 de la maison. On ne dit plus : "Bonjour, j’ai besoin de refaire ma toiture. " On dit :" Bonjour, mon schingle est fichu… je veux un multi-réflecteur. " Tout un nouveau monde et un tout nouveau langage qui va avec.

Un couple s’approche d’un stand et dit :  "Bonjour, ma toiture est fichue. " La vendeuse de toiture : "Parfait…elle est en ardoise je suppose ?"  Eux, presque gênés face à la dame qui les a démasqués : "Oui … en fait, je pensais visser dessous, entre mon polystyrène et mon schingle. "

Je note bêtement, mais je suis perdue.

Elle, les stoppe net : "Surtout pas ! Il faut ré-isoler, avec un outil réflecteur… Tenez, suivez-moi. " Démonstration, face à des bouts de sorte de mousse et un tuyau vert un peu moche. "Ça vous voyez, c’est ce qu’il y a de mieux… c’est écolo !"

À première vue, ça ne se voit pas. L’ensemble fait même un peu cracra. Elle : "C’est de la laine de roche."  Moi : "Ah non ! de la laine de verre !"

Elle me dévisage : "Mais non ! Faut surtout plus en utiliser ! C’est fini ça. On perd trop en chaleur, avec les années. C’est complètement dépassé."  Dans ma tête : "Bon ben, ça va, j’ai compris. "

Le couple est dubitatif… écolo, oui… mais de là à faire confiance en une mousse bizarre, et un petit tuyau ridicule, faut voir. Le monsieur : "Et si je veux juste nettoyer ma toiture ?"

Aaaaah. Coincée la vendeuse d’écologie ! A part le Kärcher, je ne vois pas, moi.

Elle : "Ah non, mais c’est fini le Kärcher ! On nettoie à la vapeur maintenant. Avec un hydrofuge."  J’ai quelques trains de retard.

Le couple : "Sinon, on a aussi un souci de chauffage. " Elle, en mode multi réponses verte à tout :"Il y a maintenant des systèmes a bûches à hydro-accumulation. " Bon là, je me sens franchement mal… j’ose même pas poser de question. C’est fou ce que l’écolo peut inventer, pour faire parler de lui.

Elle, intarissable, se met à parler comme un livre : "Ce système stocke la chaleur excédentaire fournie par votre chaudière… et la restitue en fonction des besoins… La chaudière fonctionne à pleine puissance, ce qui augmente la longévité de votre appareil"

Le couple, ébahi… va… réfléchir. Mais pas longtemps car une promo les attend. Et un gain de temps : trois jours de travaux pour la toiture, au lieu de quinze. Et à terme, cela revient moins cher. "Et oui, on calcule tout à présent" me dit le monsieur. "Si on veut arriver à garder cette maison, pour ensuite la donner à nos enfants, on ne peut plus faire comme au bon vieux temps ."

Au bon vieux temps ou, effectivement, on rafistolait les baraques, l’été, tranquille, en short, une bière à la main, un bon pot de peinture plein de chimie dans l’autre. À la fraîche, en famille ou avec des potes. On ne pensait ni à hier, ni à demain.

Ce n’était pas "hydro" pour un sou. Juste vachement sympa.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.