Cet article date de plus de six ans.

Immigration : Sarkozy plafonne

écouter (8min)
Ils ne parlent plus de quotas. Ils parlent de plafonds. Après avoir tenté de limiter l’immigration économique quand il était au pouvoir, Nicolas Sarkozy s'en prend au regroupement familial, sa nouvelle plaie. Mercredi matin, le chef a réuni ses troupes, au siège de son parti Les républicains, pour réfléchir à l'immigration.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Nicolas Sarkozy lors de la réunion de travail sur la politique d'immigration au siège des Républicains à Paris le 16 septembre 2015 © MaxPPP)

Ses troupes les plus proches sont là. Tout va bien. Le cocon d'avant, la vieille garde de toujours, a dit "présente".

Pas l'autre clan : juppéistes, fillonistes et consorts ont levé le doigt et ont répondu: "absents !".

Ainsi sont venus parler immigration et accueil, entre autres, Patrick Stéfanini, Guillaume Larrivé et bien sûr Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale de 2007 à 2009.

Souvenirs, souvenirs... A l'époque, ils avaient tenté une perçée du côté de l'immigration économqiue, et on parlait quotas à tour de bras.

Chuuuut... ne dites plus ce mot affreux. On dit plafonds. Plus présentable ?

Autre pas de côté : Les républicains (côté Sarkozy) s'attaquent désormais, au regroupement familial, et à cette maudite Convention européenne des droits de l'Homme, et à son article 8, qui protègent les familles.

Les choses ont changé, à cause du gouvernement actuel. C'est le "chaos migratoire", martèle Hortefeux. Et donc, on prend les mêmes hommes, ceux qui ont déjà servi la cause anti-immigration... et on recommence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.