Cet article date de plus de six ans.

"C'est trop cher, Paris !"

écouter (8min)
27 degrés… c’était la température à Paris, ce vendredi après-midi. Comme en été. Les terrasses et les pelouses ont été prises d’assaut. Les touristes arpentaient la Seine. Dans une ville... trop chère.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Touristes au jardin du Luxembourg, ce vendredi. Mêmes les souvenirs ont un prix. © MaxPPP)

Paris, trop cher. C'est ce qu'ils disent. J'ai suivi quelques touristes à la recherche de ce Paris formidable. Paris la capitale du tourisme mondial, Paris et ses berges, Paris historique, Paris "la plus belle ville du monde", nous dit-on sans cesse…

On dit que la beauté n’a pas de prix… ben si ! Et là, il est manifestement trop élevé. À Montmartre, sur la Butte, les touristes se ruent sur le funiculaire, pour monter au Sacré-Cœur… la tarte à la crème des guides touristiques. 

Sacré-Cœur, quartier sale

Rue Steinkerque, embouteillages de piétons.

"Mais non, je te dis que c’est tout droit ! "

"Nan, nan ! Il fallait prendre la rue de Clignancourt, je te dis ! "

"Bon, ça va pas commencer dès le matin, là ? Hein !"

Un couple, et leurs deux enfants, un peu perdus, un peu tendus… Pourtant, il suffit de suivre la foule.

Moi : "C’est tout droit, puis légèrement sur la gauche… Mais vous ne pouvez pas la rater, la basilique… Sinon, tout se passe bien à Paris?"

Le père : "Oui… c’est super, Paris ! Mais bon, ça coute une blinde quand même !"

Moi : "Ah ! mais c’est normal ! C’est une très belle ville…"

Lui : "Oui, mais bon, on doit se priver… on ne va pas au resto !"

Moi : "Ah bon ? Mais vous ne mangez pas ?"

Il se marre.

Dîner clandestin

"Mais si ! Mais on achète dans les supermarchés… Je ne vous cache pas qu’on mange dans la chambre d’hôtel. On n’a pas trop le droit, mais sinon c’est trop cher…"

Quand on regarde les menus, avec un plat très ordinaire à 17 euros (ce qui est courant à Paris), moi je dis : vive le piquenique clandestin, dans la chambre d’hôtel !

J’abandonne la petite famille… Je fuis aussi ces odeurs de panini, mêlées aux effluves de pipi. Oui, ça se passe au pied du Sacré-Cœur, à côté du manège de chevaux en bois. Indécent, et pas normal, me dis-je… pour la plus belle ville du monde…

Filles en short

Direction les bateaux-mouches. Des filles en short, se baladent en vélib… Impossible d’en trouver un de libre ! Il fait 21 degrés, un léger vent traverse leurs cheveux. C’est exquis… température idéale. Je prends le bus, que j’attends 17 minutes. Passons… les touristes ont le temps, donc là-dessus, aucun reproche entendu.

Pont de l’Alma, on entend toutes les langues. Paris, la plus belle ville du monde, serait-elle la ville monde ?

Au tarif des bateaux-mouches, elle le pourrait. 27 euros pour un couple et un enfant. "Disons qu’on le fera une fois dans notre vie, je pense, donc ce n’est pas trop grave, me dit un peu dépité un monsieur, allemand. Mais bon… c’est quand même une somme, j’espère que c’est bien à l’intérieur."

Vieille ville?

Je n’y vais pas… C’est déjà fait. Et j’ai un souvenir attristé de  la voix laconique qui vous guide à travers Paris et ses ponts. Paris historique, certes… Paris la plus belle ville du monde, d’accord…

Cette voix lasse me laisse un souvenir de vieille ballade, ou de balade de vieux (au choix).

Paris, regarde-toi dans un miroir. Suis-je la plus belle ? Sinon, à ce prix-là, ma jolie, n’hésite pas à lâcher le Botox… pour passer au lifting.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.