Cet article date de plus de sept ans.

Bernadette Chirac l'intrépide

écouter (5min)
Bernadette Chirac était ce mercredi à l'hôpital Charles Foix, à Ivry dans le Val-de-Marne. Un étrange comité d'accueil l'attendait : la CGT. Les personnels hospitaliers luttent contre les suppressions de poste et pour leurs conditions de travail. L'épouse de l'ex-président de la république les a reçus pendant près d'une heure.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Bernadette Chirac était à l'hôpital Charles Foix d'Ivry (Val-de-Marne) ce mercredi  © RF/Nathalie Bourrus)

Bernadette Chirac, tout un poème. Sa devise pourrait être:" Même pas mal". L'accueil que la CGT lui a réservé dans cet hôpital spécialisé dans la gériatrie, ne l'a pas faite ciller. Au contraire. Elle les a reçus, dans une petite salle surchauffée, pendant près d'une heure. Ils dressent un bilan un peu terrifiant : "On est passés de 900 lits à 485 Madame ! Et pour le personnel, on est plus de 600 en moins".

Elle écoute. Questionne. "Et la nuit, ça se passe comment ? ".

La CGT : "C'est un désert Madame ".

Le directeur, à ses côtés, devient tout blême. Son attachée de presse tente de lui dire d'arrêter.

"Pas question. J'ai prévu trois quart d'heure ! ". Et toc.

Allez je me lance, assise face à elle : "Vous avez eu des propos pas très sympas sur Alain Juppé ".

Elle : "Et vous, vous êtes toujours sympa ? "

Moi : "non "

En fait, elle s'amuse.

Une journaliste de France Inter : "Vous n'êtes pas d'accord avec votre mari sur les primaires ."

Elle : "Je ne parle jamais de politique avec lui ! "

Moi : "Mais vous lui parlez quand même... "

Elle : "Oh, pas tellement. Vous savez, il est en retraite. Moi non, je suis élue de Corrèze ".

Et une pique pour le mari. Bernadette Chirac se dit déçue pour Jean-Pierre Raffarin, qui a manqué la présidence du Sénat. Un proche de Sarkozy que Bernadette aime beaucoup.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'était comment ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.