C'était comment ?, France info

600 kms à pied pour Charlie

Ils sont partis à neuf. Ils sont arrivés à 50. Après les attentats, des jeunes de Bordeaux ont décidé de marcher jusqu'à Paris. Pour parler d'humanité et donner de l'espoir.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Devant l'Hyper Cacher, porte de Vincennes à Paris, le 23 janvier 2015 © RADIO FRANCE - Nathalie Bourrus)

Devant l'hyper Casher de la porte de Vincennes, ils sont une cinquantaine, certains en larmes.

Il y a des silences, des moments d'égarement, des regards qui se perdent. Des paroles fortes.

Des bouquets de fleurs sont étalés sur le sol, il y a des bougies.

Pourquoi avoir marché pendant 600 kilomètres ?

C'est Redouane qui a eu cette idée. Il fallait faire "Quelque chose . Marcher, c'était rencontrer des gens, c'était partager, c'était humain ".

Redouane a alors pensé à tout. Il a dressé une carte de France, a établi des étapes, appellé les mairies, les préfectures, trouvé des logements.

Ils ont longé essentiellement des departementales. Parfois avec des gendarmes.

"Les RG m'appellaient et je leur disais ou les marcheurs étaient. C'est ainsi que des gendarmes nous ont parfois encadrés ".

Question de sécurité.

Puis, d'autres jeunes, ou moins jeunes, les rejoignaient. Pour être ensemble.

La petite bande a eu droit a tous les honneurs, en arrivant.

Patrick Pelloux, l'urgentiste de Charlie Hebdo, est venu les accueillir.

Anne Hidalgo les a reçus.

Paris ouvre les bras à ces jeunes bordelais au coeur énorme.

(Devant l'Hyper Cacher, porte de Vincennes à Paris, le 23 janvier 2015 © RADIO FRANCE - Nathalie Bourrus)