Quelle cérémonie d'investiture pour Emmanuel Macron qui se succède à lui-même ?

écouter (128min)

Pour sa cérémonie d'investiture, Emmanuel Macron devrait s'inspirer de celle de François Mitterrand, réélu en 1988 : sobriété et esprit de rassemblement. Quels codes envoie cette première séquence de communication dans un quinquennat ?

Article rédigé par
Laetitia Krupa et Gaspar Gantzer - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron, aux côté de Brigitte Macron épouse du président, au palais de l'Élysée, le 14 mai 2017.  (CEDRIC BUFKENS / MAXPPP)

Avec ses fastes, ses codes, ses symboles exhibés ou cachés, la cérémonie d'investiture donne la couleur d'un pouvoir qui s'intalle à l'Elysée ou se renouvelle. Emmanuel Macron a visiblement décidé de laisser planer le doute sur le jour où elle aura lieu, peut-être pour se donner le temps de choisir la tonalité de cet événement, sur lequel tous les projecteurs médiatiques sont braqués, en France mais aussi dans le monde.

En 2017, le jeune président avait créé la surprise en acceptant que Laurent Fabius, le président du Conseil constitutionnel, accompagne l'annonce des résultats par un discours chargé de messages.

Laetitia Krupa : Est-ce qu'Emmanuel Macron compte encore innover cette fois ?

Gaspar Gantzer : Oui je pense qu'il cherchera cette fois encore à innover mais s'il prend son temps c'est qu'il réfléchit au choix de son Premier ministre. L'innovation sera forcément à la marge car ce n'est pas dans le strict cadre de la cérémonie d'investiture qu'il peut y avoir des grands changements mais plutôt autour de celle-ci, dans les lieux que l'on décide d'aller visiter, les lieux où l'on va se recueillir. On se souvient tous de 1981 et de Mitterrand remontant la rue Soufflot pour aller fleurir des tombes au Panthéon, Emmanuel Macron voudra donner une dimension symbolique, peut-être européenne, à cette journée d'investiture.

Comment se prépare cette cérémonie ? Qui décide de sa durée, de la liste des invités, des gestes, des symboles à envoyer ?

Normalement c'est l'objet d'une discussion avec le prédecesseur qui cède sa place, mais là il n'y en a pas. Donc la discussion sera entre Emmanuel Macron et lui-même, il en parlera certainement avec son épouse Brigitte et ses collaborateurs et il associera de façon républicaine le président du Conseil constitutionnel et les présidents des assemblées. Pour sa campagne éclair, Emmanuel Macron s'est beaucoup inspiré de celle de François Mitterrand réélu en 1988. Sur les conseils de son gourou en communication Jacques Pilhan, le socialiste avait opté pour une cérémonie brève et un discours rassembleur. 

Pensez-vous qu'Emmanuel Macron va s'inspirer de ce format minimaliste pour sa cérémonie d'investiture ?

Oui j'en suis persuadé et Jacques Chirac sera aussi une source d'inspiration car en 2022, quand il s'était succédé à lui-même, il avait aussi opté pour un format minimaliste. Je pense qu'on voit bien, quelques jours après l'élection, qu'Emmanuel Macron choisit la sobriété, la continuité de l'action donc on sera dans l'épure de la cérémonie, qui ne devrait pas durer trop longtemps.

Pourquoi le François Mitterrand de 1988 a-t-il tant inspiré le Emmanuel Macron de 2022 ?

Emmanuel Macron est fan de François Mitterrand dont il s'est inspiré notamment dans sa communication jupitérienne, très haute presque monarchique parfois et puis aussi François Mitterrand qui avait décidé de faire campagne en 1988 sur le thème de la France unie, le thème de l'unité et du rassemblement est plus que jamais à l'ordre du jour pour Emmanuel Macron aujourd'hui.

Autre certitude dans le protocole : comme le veut la tradition, Emmanuel Macron entrera dans la salle des fêtes de l'Élysée, accompagné des présidents des deux assemblées, Richard Ferrand et Gérard Larcher. Ensuite, après une éventuelle revue de la Garde républicaine dans les jardins, 21 coups de canon pourraient être tirés depuis les Invalides pour signer la fin de la cérémonie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.