Présidentielle 2022 : comment s'organise le débat télévisé de l'entre-deux tours ?

écouter (128min)

Mercredi 20 avril, Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affrontent à nouveau dans le débat de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle. Point d'orgue de la campagne, cet événement méditico-politique répond à ds règles très précises. Plongée dans les coulisses d'une émission-phare.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Marine Le Pen et Emmanuel Macron sur le plateau du débat de l'entre-deux tours de la présidentielle 2017. (ERIC FEFERBERG / POOL / AFP)

C'est un des points d'orgue de la campagne, une épreuve, un moment crucial dans la communication des deux candidats. Et ce sera la seule fois où Emmanuel Macron et Marine Le Pen seront face-à-face. Mercredi 20 avril, les deux finalistes de la présidentielle se retrouvent pour le débat télévisé de l'entre-deux-tours.

Dans ce match retour, chacun a ses objectifs en termes d'image : Marine le Pen doit faire oublier sa contre-performance de 2017 et Emmanuel Macron prouver qu'il est indétrônable. Mais il s'agit aussi de marquer l'opinion publique par son positionnement, chacun tente d'incarner un projet clair de société. Et en 2017, c'est Marine le Pen qui avait installé les termes du débat.

Laetitia Krupa  : Les postures de chaque candidat sont théorisés en amont avec les conseillers, avec l'entourage... Est-ce que l'on va retrouver les mêmes figures de style mercredi ?

Gaspard Gantzer : Je suis persuadé que les choses vont se passer très différemment et en ce moment, dans les entourages de Marine Le Pen et Emmanuel Macron, ils discutent justement de cela : quelle est la meilleure stratégie pour aborder ce débat. Emmanuel Macron, en 2017, avait cherché à montrer sa jeunesse, son enthousiasme mais aussi une forme de sérénité quand Marine Le Pen avait fait le choix de l'agression, de l'attaque directe et frontale contre lui. Cette fois, les choses pourraient se passer à front renversé : Emmanuel Macron tentera toujours d'incarner une posture rassurante, jupitérienne, présidentielle pour montrer qu'il peut faire barrage à l'extrême droite, mais Marine Le Pen sera sans doute moins agressive que la dernière fois et cherchera à montrer que elle aussi peut être apaisante et parler du quotidien des Français cette fois.

Savez comment Emmanuel Macron et Marine Le Pen se préparent pour mercredi ?

On aimerait être une petite souris dans leur entourage... Ce que l'on sait c'est que Marine le Pen a décidé de faire une grande pause pour se reposer parce qu'elle sait que le débat de l'entre-deux tours c'est aussi une compétition sportive qui nécessite d'être au top de sa forme. Emmanuel Macron, lui, ne fait pas ce choix puisqu'il va continuer à enchaîner les déplacements sur le terrain et même organiser un meeting. On sait juste qu'il devrait s'arrêter 48h à la lisière du week-end. Mais au-delà, on sait aussi qu'ils vont répéter avec leurs entourages. Il n'y aura pas de coachs vocaux mais des sparring partners, des gens qui seront là pour leur apporter la contradiction et tester des formules.

En 2017, le débat avait démarré dans une tension palpable. Tristan Carné qui était en charge de la réalisation avait introduit une nouveauté en filmant des "plans d'écoute" des finalistes qui jusqu'alors étaient interdits. Et cette pratique est en train d'être discutée en ce moment par les candidats et leurs entourages, pour savoir si elle sera gardée ou pas. On va essayer d'entrer dans la coulisse... Dans le car régie par exemple, il y a des membres de chaque équipe et notamment les réalisateurs conseil des candidats. Est-ce que vous pouvez nous expliquer leurs rôles ?

C'est une spécificité du débat présidentiel, ils sont là pour contrôler en quelque sorte les travail du réalisateur et lui dire : "Là, ça ne va pas... les plans ne fonctionnent pas", ou alors : "On s'attarde trop sur les visages, sur une main ou sur un plan trop large". Et puis, par ailleurs, il y a beaucoup de petits détails, qui n'en sont pas justement, et qui sont traités en amont, comme la température du studio, l'intensité des lumières, la taille de la table, etc. Tous ces éléments, toutes ces dimensions font l'objet de négociations très serrées dans les jours qui précèdent le débat.

Et on verra si les audiences seront au rendez-vous. Le débat de 2017 n'avait réuni que 16,4 millions de télespectateurs, un des plus mauvais scores de l'histoire. Le record est détenu par les débats de 1981 et 1988 avec 30 millions de télespectateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.