C'est mon week-end, France info

Thessalonique, un secret bien gardé

C'est mon week-end ! Chaque jeudi, des idées d'évasion pour quelques jours avec Emmanuel Langlois. Aujourd'hui, Thessalonique, la deuxième ville de Grèce. Mais c'est où, Thessalonique ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le square Aristote, le cœur de Thessalonique, bordé de bâtiments à arcades rouge et blanc © E Langlois)
C'EST MON WEEK END 15.10.2015 INFO
--'--
--'--

Thessalonique est dans le nord de la Grèce, dans la région des Balkans, de la Macédoine grecque et de la Chalcidique. C'est vrai qu'on pense d'abord au Péloponnèse ou aux Cyclades, mais c'est vraiment une ville à découvrir. Il n'y a quasiment pas de touriste. Du coup, on a la sensation de découvrir un lieu secret.

Ce sont les derniers jours du festival Dimitria, 41 spectacles qui mêlent tous les arts : musique, théâtre, danse, cinéma et même gastronomie, dans plusieurs endroits de la ville.

  • Il faut déjà oublier les usines et les raffineries qu'on croise depuis l'aéroport, à 30mn du centre en taxi. La ville se découvre depuis son front de mer, une promenade de 5 kilomètres pour les piétons et les vélos refaite l'an dernier, au bord du golfe Thermaïque, du port jusqu'à la tour blanche, l'emblème de la ville, en haut de laquelle on peut accéder grâce à un escalier en colimaçon.
(D'anciens bâtiments du port de Thessalonique reconvertis en restaurants © E Langlois)

Un bon plan ?

  • Depuis la Tour blanche, embarquer sur un bar flottant, de vieux galions à deux étages. Ils partent toutes les demi-heures, de jour comme de nuit pour une mini-croisière sur la mer Égée. Et c'est gratuit ! On vous demandera juste de prendre une consommation à bord. Vue de la mer, la ville est magnifique. "L'un d'eux, l'Arabelle, est historique, raconte Constantin Papasthatis, guide à Thessalonique. C'est un dragueur de mines qui fonctionnait pendant la Seconde guerre mondiale dans la Méditerranée. On fait le tour du golfe pour avoir une vue depuis la mer. Thessalonique est une ville amphithéatrale, c'est mieux de la voir de la mer."
(La statue d'Aristote... place Aristote ! © Emmanuel Langlois)

Une balade ?

  • Le cœur de Thessalonique, c'est la place Aristote, sur le front de mer, bordée de bâtiments à arcades rouge et blanc, dont l'hôtel de luxe Electra Palace. On remonte alors à pied vers la ville haute, on se perd dans un lacis de ruelles ottomanes, des murs couverts de graffitis jusqu'aux remparts, tout en haut, d'où le point de vue embrasse toute la baie. On se perd entre les vieux immeubles décatis et les riches maisons d'architecte.

Qu'est-ce qu'on visite ?

  • Les églises byzantines, il y en a trente en tout à Thessalonique, comme des fleurs surgies du béton. Le jeu est de les découvrir au hasard de sa promenade. Mention spéciale pour le monastère Vlatadon, construit au XIVe siècle, au pied des murailles de la ville haute, classé à l'UNESCO, une cour ombragée de pins incroyablement paisible avec sa petite église, sa charpente de bois et ses fresques, complètement à l'écart de l'agitation de la ville toute proche. On peut s'asseoir un moment et admirer la volière avec des paons.
(Thessalonique vue de la ville haute © Emmanuel Langlois)

Et si on faisait un tour au marché ?

  • En descendant de la ville haute, le marché central Kapani, dont les accès sont cachés sous les arcades, entre les rues Ermou et Irakliou. Un petit coin d'Orient, avec ses rues couvertes, son ambiance de bazar, de souk, et ses étals de de fruits, de légumes, d'épices et de viande, carcasses et têtes de mouton écorchées, âmes sensibles s'abstenir. La vraie vie de Thessalonique. A part les cubes de fêta et les magasins de bondieuseries orthodoxes, on a l'impression d'avoir quitté la Grèce !    
(Parfum d'Orient et ambiance de souk au marché Kapani © Emmanuel Langlois)

Et le soir venu ?

  • C'est à la nuit tombée que l'ambiance de Thessalonique s'anime. Il y a 100.000 étudiants ici, 10% de la population. L'animation, c'est sur les terrasses du front de mer, bien sûr, et aussi à Ladadika, un tout petit quartier juste derrière le port, avec des tavernes et des cafés à la mode. Des maisons colorées, serrées les unes contre les autres, quelques rues pavées, on se croirait à Londres ! Dînez au Bakaliario tou Aristou, restaurant familial qui vend de la délicieuse morue salée panée et frite depuis 1910.

On y va comment ?

  • En avion, les compagnies low cost Transavia et Ryanair ont récemment ouvert des vols directs (depuis Paris-Orly Sud pour Transavia et Beauvais pour Ryanair), un peu moins de 3H de vol. 
(Le front de mer de Thessalonique: 5 kilomètres de promenade piétonne © E Langlois)

Aller plus loin

Le festival Dimitria

Le bar flottant Arabelle (Arabelle floating bar)

L'Electra Palace Hôtel à Thessalonique

Le monastère Vlatadon

(Un passage creusé dans les remparts ottomans de Thessalonique ©)

Le marché central Kapani

Le nouveau quartier Ladadika 

Le restaurant Bakaliario tou Aristou

La Tour blanche de Thessalonique

Aller à Thessalonique avec Transavia

Aller à Thessalonique avec Ryanair (au départ de Beauvais)

L'office de tourisme de Thessalonique

(Le square Aristote, le cœur de Thessalonique, bordé de bâtiments à arcades rouge et blanc © E Langlois)