Sur la route des vins languedociens

écouter (3min)

Cabardès, Minervois, blanquette de Limoux...Ces vins du Languedoc vont se retrouver sur les tables de Noël et du réveillon du Nouvel An. Voici un parcours pour explorer cette belle variété de vins fins et charpentés.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le vignoble du Languedoc se distingue par ses paysages variés : il est adossé aux flancs des Cévennes, niché aux pieds des Pyrénées, accroché au Massif des Corbières ou lové dans la Montagne Noire. (AUDE TOURISME)

40 000 hectares pour 18 appellations. On peut explorer le vignoble du Languedoc en traversant le département de l’Aude, du nord au sud. Avec une première étape au château de Pennautier, c’est un peu le "petit Versailles du Languedoc".

À quelques kilomètres au nord de Carcassonne, sur l’aire d’appellation Cabardès, cette superbe propriété viticole de 180 hectares propose un parcours pour découvrir ses différents cépages : Malbec, Cabernet ou encore Merlot. Tous ces nectars bénéficient de la fraîcheur montagnarde, de la chaleur méditerranéenne et de l’influence atlantique. À consommer, bien sûr, avec modération.

Dans le château de Pennautier, monument historique du XVIIème siècle et maison familiale, on visite librement les jardins. (AUDE TOURISME)

Puis cap sur le gouffre géant de Cabrespine, près de la Montagne Noire. C’est dans ce décor minéralogique subjuguant, à 250 mètres de profondeur, que des vins sont élevés dans des barriques et des amphores. La température constante de 14°C est idéale pour les nectars. Lors de la visite, on déguste notamment la cuvée Le Clair Obscur du Domaine de Fontanille Haut, qui produit un Minervois rouge. Coût de l’entrée : 12,90 euros.  

A 13 km, à Caunes-Minervois, on déjeune à la Cantine du Curé, une guinguette tenue par Benjamin Taillandier. Ce très sympathique vigneron sert des rognons de veau avec son propre Minervois rouge baptisé Viti Vini Bibi. Formule déjeuner à 16 euros en semaine.

A la cantine du curé, on mange dans un esprit guinguette sur des tonneaux. (BENJAMIN TAILLANDIER)

L’après-midi on file sur Limoux, au cœur du pays Cathare, qui a des airs de Toscane, pour une visite-dégustation de la Maison Guinot. Grâce à la projection de vidéos 3D diffusées dans sa cave, on nous explique tout le procédé de fabrication de la blanquette et du crémant de Limoux élaborés ici depuis 1875. Entre vendanges manuelles, vieillissement sur lie, remuage manuel et dégorgement à la volée. 4 euros l’entrée.  

En fin de journée, direction le château de Gaure, à Rouffiac-d’Aude. Le vigneron et ancien industriel Pierre Fabre y produit des vins bios naturels produits en AOP Limoux et AOP Languedoc. Son millésime rouge 2007 rend hommage à son père vigneron, d’où son nom Pour mon père.

Les visiteurs explorent son chai souterrain mais aussi la chapelle du domaine, où il entrepose les tableaux qu’il peint. 

"Et tout cela est agrémenté par une visite sur le plateau, précise Pierre Fabre, parce que le château est dans un vallon et sur la colline à 300 mètres d’altitude, on a les vignes qui donnent sur les Pyrénées, on peut vivre de belles fins de journée en profitant de magnifiques couchers de soleil."

Le château de Gaure est situé au coeur d'un vallon dans l'Aude. (CHATEAU DE GAURE)

Puis sur place, on rejoint la maison du régisseur pour profiter d’une table gastronomique et de chambres, ambiance boiseries et vieilles poutres. Le lendemain matin, on enfourche des vélos électriques pour flâner sur la colline, où poussent les vignes du château de Gaure. A partir de 95 euros la nuitée, pour deux.

   EN PRATIQUE

- Le château de Pennautier: 2, boulevard Pasteur, Pennautier. Tél. : 04 68 72 65 29lorgeril.wine

- Le gouffre géant de Cabrespine: La Cresto, Cabrespine. Tél. : 04 68 26 14 20. gouffre-de-cabrespine.com

-La cantine du curé: 16, avenue de l’Abbaye, Caunes-Minervois.   lacantineducure.com  

-La maison Guinot: 3, chemin de Ronde, Limoux. Tél. : 04 68 31 01 33. bullesetlumieres.fr  

-Domaine de Gaure, Rouffiac-d’Aude - chateaudegaure.fr

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.