C'est mon week-end, France info

Porto vaut bien plus qu'un apéro

Cap cette semaine sur Porto au Portugal. Avec Lisbonne, Porto profite du record historique du nombre de touristes venus l’an dernier découvrir le pays. Soit 10,2 millions de visiteurs étrangers, dont deux millions de Français.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Porto Quartier Ribeira © Joao Paulo OT Portugal)

 Porto se trouve à 313 km au nord de Lisbonne. La multiplication des vols low cost vers cette cité portuaire attire davantage de touristes, les Français en tête, devant les Anglais et les Allemands. L’accueil chaleureux des habitants, la douceur du climat – en ce moment, 16 degrés l'après-midi – et les vignes en terrasses de la vallée du Douro.

(© OT Portugal)

Dépaysement immédiat à deux heures de vol de Paris

Dès qu’on arrive on est saisi par l’architecture de Porto qui tranche avec celle du sud du Portugal. Une architecture influencée par les celtes. On trouve donc des bâtisses à base de granit avec aussi beaucoup d’azulejos? ces fameux carreaux de faïence décorés. Ce mélange donne une couleur particulière à Porto qui contraste avec les villes du sud plus blanches en raison de l’influence maure.

Le quartier Ribeira est particulièrement vivant. C’est le centre historique, on est au pied du pont Dom Luis, œuvre d’un associé de Gustave Eiffel, d’où sa structure très "Dame de Fer". Bars, restos… Ribeira est très animé. La vie nocturne bat aussi son plein près de la Tour baroque de Clérigos (la tour des clercs). Le Café Piolho grouille d’étudiants.

Il y a aussi du monde au marché de Bolhão. Marché aux poissons, marché aux fleurs, c’est l’âme de la ville qui perdure. Grâce aussi aux vieilles échoppes qui, depuis 7-8 ans, ont été reprises et gardées dans leur jus par des locaux et non par de grandes marques internationales... Et Porto n’en est que plus branchée.

A Porto, les vieux tramways sont aussi très tendance. Ils partent du centre et longent le fleuve jusqu’àl 'Atlantique (la partie ouest de Porto est au bord de l'océan). Dans le wagon, odeur de bois vernis qui craque et bruit de câbles quand ça secoue.

Pour découvrir Porto hors des sentiers touristiques, un bon plan : "The Worst Tours", les pires des tours ! Trois architectes vous font découvrir ici un jardin ouvrier, là une chapelle décrépie. Avec eux, vous taperez la causette avec des figures locales. Et à la fin vous payez ce que vous voulez.

Impensable de visiter Porto sans déguster son précieux breuvage 

Dans le quartier de la Vila Nova de Gaia, à la cave Taylor’s, on vous raconte l’histoire de ces familles qui ont initié le négoce du Porto. En France on apprécie ce vin rouge en apéritif alors qu’au Portugal on le sert plutôt pour accompagner les desserts ou avec du chocolat.

Le plat traditionnel à Porto s’appelle "la petite Française ". La "Francesinha" ressemble à un croque-monsieur bien de chez nous avec, à l’intérieur, saucisses et viande de bœuf chapeautés de fromage et d’un œuf au plat. Voyez, il n’y a pas que la morue !

Porto, une des villes les moins chères d’Europe

Soixante-dix centimes d’euros pour un expresso en terrasse. C’est 40% moins cher qu’en France. Pour 199 € on peut s’offrir une nuit 5 étoiles dans le Palace Do Freixo. Pour un vol Paris-Porto comptez à partir de 86€ l’aller-retour. 

(Porto Gaia © Rui Morais de Sousa OT Portugal)

EN PRATIQUE

Visit Portugal Palace do Freixo The Worst Tours La cave Taylor's

(Vallée du Douro © tdp OT Portugal)

 

(Porto Quartier Ribeira © Joao Paulo OT Portugal)