Cet article date de plus de six ans.

Fado et sardines de chiffon à Lisbonne

écouter
C'est mon week-end, chaque jeudi sur France Info, des idées pour s'évader et aller prendre l'air quelques jours, avec Emmanuel Langlois. Cette semaine, cap au sud : Lisbonne, capitale du Portugal. Que se passe-t-il là-bas ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
 (Vue de Lisbonne depuis les hauteurs d'Alfama © DR)

 (Lisbonne et le pont du 25 avril qui enjambe le Tage, un air de Golden Gate © DR)
C'est mon week-end Lisbonne
écouter

Déjà, il fait beau et chaud ! On nous annonce du plein soleil ce week-end et 23-24 degrés. Ensuite, mercredi prochain, c'est la Saint-Martin, une fête populaire héritée d'une vieille légende et censée célébrée chaque 11 novembre l'arrivée de l'été indien au Portugal. Les gens sortent dans les rues et mangent des châtaignes autour d'un feu. 

C'est une capitale mais qui fait plutôt penser à un gros bourg de province. C'est un peu l'anti-thèse de Barcelone : ici, pas de gratte-ciel imposant, tout est à hauteur d'homme. La ville est bâtie sur 7 collines, autant de belvédères, avec tous une vue différente et imprenable sur le Tage et les faubourgs.

Par Alfama, l'un des quartiers les plus charmants et hauts en couleur de Lisbonne, tout à côté du centre, d'où on peut monter, à son rythme, jusqu'au château Saint-Georges. "Je préfère y aller à pied et me perdre dans ces toute petites rues étroites, explique Sabrina Pessanha-Foucaud, auteure du guide «Lisbonne l'essentiel» aux éditions Nomades, avec du pavé blanc, glissant, un peu partout, du linge qui sèche aux fenêtres et parfois, donc, un peu de fado aussi qui peut s'échapper d'un appartement ou d'une petite maison, parce que les gens aiment bien écouter fort en général quand ils écoutent du fado."  

Le fado, c'est vraiment l'âme de Lisbonne, un chant qui vient de l'intérieur et vous prend aux tripes. Le fado, c'est toute la nostalgie, la mélancolie et la saudade. Il est né dans le quartier d'Alfama du temps des colonies et des esclaves. Une taverne authentique : la Tasca do Jaime où les clients entonnent à tour de rôle des airs de fado. Et un restaurant-club un peu plus habillé : la Mesra de Frades, dans une ancienne chapelle avec musiciens, chanteur et faïences, « azulejos », au mur. Le spectacle commence à 23H. Il suffit de s'attabler et de prendre un verre pour y assister. 

Au bord du Tage, jusqu'à l'imposante Tour de Belém, l'un des symboles de Lisbonne, inscrite à l'UNESCO, construite pour protéger la ville au XVIe siècle. L'extérieur est magnifique, mais inutile de faire la queue pour y entrer, la vue n'est pas si extraordinaire que cela. Tout à côté, le monastère des Hiéronymites, un chef d’œuvre de l'art manuélin avec à l'intérieur le tombeau de Vasco de Gama. Un bon plan:tous les musées sont gratuits le dimanche matin jusqu'à 14H à Lisbonne.

 (Le tramway, moyen de transport incontournable à Lisbonne, dont la fameuse ligne 28 © DR)
Prenez le vieux tramway de la ligne 28, brinquebalant et  grinçant à chaque tournant. Il va de Campo de Ourique jusqu'à Martin Moniz à travers des ruelles pentues. Il permet de monter jusqu'au château Saint-Georges. Prévoir de le faire tôt le matin pour éviter la foule ! C'est tout un spectacle aussi de le regarder passer.

Le parc des Nations, sur le site de l'Expo de 98, à l'est de Lisbonne. C'est devenu un quartier d'affaires moderne avec magasins à la mode. A faire en famille pour le téléphérique qui longe le fleuve et l'Aquarium, un des plus grands d'Europe avec son bassin central où cohabitent plusieurs variétés de requins, des raies et des bancs de dorades. Entrée : 13 euros.

Au marché da Ribeira, tout à côté du fleuve. Le  concept, c'est une ancienne halle des années 30 revisitée à l'intérieur de laquelle des grands chefs ont ouvert des stands. On se balade et on passe d'une spécialité à l'autre, son plat à la main : tournedos Rossini, planche de fromage et de charcuterie, burgers, ravioles asiatiques, qu'on déguste sur le pouce. L'ambiance est genre cantine bobo et sans chichi, et on fait  connaissance avec ses voisins de table !

Des sardines ! Mais attention, pas des qui baignent dans l'huile dans une boîte en fer. Non, ces poissons-là sont couture : en tissu, en céramique ou en chiffon, colorés, vernis et brillants, de toutes les tailles, avec leurs deux gros yeux. Imaginés par des artistes, créateurs et designers, ces sardines servent uniquement à décorer un intérieur, suspendues à un fil ou collées par une ventouse. C'est du meilleur effet ! On en trouve à la boutique Ponto LX, tout près de la cathédrale.

Aller plus loin

Détours du monde, le blog de voyages de Sabrina Pessanha-Foucaud

Son livre "Lisbonne, l'essentiel" aux éditions Nomades

La Mesra de Frades, club de fado à Alfama

La Tasca do Jaime, taverne et fado à Alfama

La torre de Belém

Le Mosteiro dos Jeronimos, le monastère des Hiéronymites

Le vieux tramway de la ligne 28

Le Castelo de Sao Jorge, le château Saint-Georges

Le Parque das Naçoes, Parc des Nations

L'Oceanario de Lisboa, l'Aquarium de Lisbonne

Le Time Out Mercado da Ribeira, le marché da Ribeira

Ponto LX, le petit magasin où acheter des sardines de tissu et de chiffon

L'Office de tourisme de Lisbonne 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.