C'est mon week-end, France info

C'est mon week-end. Visiter Chinon en Indre-et-Loire, c'est faire le plein de littérature

Sur les pas de l'écrivain François Rabelais, nous partons dans la région de Chinon en Indre-et-Loire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La forteresse royale domine Chinon (Indre-et-Loire), le 10 août 2015.
La forteresse royale domine Chinon (Indre-et-Loire), le 10 août 2015. (MAXPPP)

Cette semaine, franceinfo vous propose un voyage gargantuesque en Touraine, dans la région de Chinon. Nous partons sur les pas d’un géant de la littérature française : l’écrivain François Rabelais. Peu de gens le savent, il existe officiellement en Indre-et-Loire un pays qui rend hommage au père de Pantagruel et qui s’appelle "la Rabelaisie".


La création administrative de la Rabelaisie date de 1979. Dans ce territoire on peut explorer une trentaine de villages, sites et lieux-dits qui ont servi de décors aux romans parodiques de Rabelais comme le souligne Laurence Peydro, l’un des auteurs du guide "Chinon voyage au pays de Rabelais » qui vient d’être édité chez Gallimard :  "Son territoire a été une perpétuelle source d’inspiration. Il mêle joyeusement des épisodes de sa vie qu’il modifie, qu’il amplifie et qui sont à la hauteur de la démesure de ses personnages d’ailleurs. Et il y a énormément de lieux qui sont repris." dit-elle.


Et parmi ces lieux à visiter il y a la ville de Chinon. Notamment la rue Haute-Saint-Maurice souvent citée par Rabelais et qui mène à la forteresse royale. On se balade dans les ruelles tortueuses du cœur médiéval riche de ses maisons à pan de bois. Et l’une des fiertés de cette ville en bord de Vienne c’est d’avoir conservé au musée du Carroi le portrait de Rabelais réalisé par le peintre Eugène Delacroix. Culture encore, ce week-end la ville accueille le 24e Festival BD en Chinonais.

Rabelais et son œuvre 

À Chinon, on peut justement "buller" au cœur d'anciennes carrières transformées en caves. Rabelais en parle également dans son œuvre. Ce sont les fameuses  "Caves Painctes" creusées sous la forteresse royale. Et ce sont elles qui auraient inspiré à Rabelais le fameux Temple de la Dive Bouteille, Graal de Pantagruel. Blanc, rosé et rouge, ici on goute au vin AOC Chinon. Mais pas question évidemment de "boire rustrement comme une éponge" ou de  "boire à ventre déboutonné" comme l’écrivait Rabelais.

Pour jouer les Grandgousier et profiter de la bonne chère où passe-t-on à table ?

Au restaurant gastronomique Les années 30. A la carte en ce moment un faux filet de bœuf des Pays de Loire Sauce Chinonaise. Menu à partir de 19,50 €.
On part ensuite visiter Seuilly,  Rabelais, homme visionnaire a vu le jour vers 1494 dans le domaine de la Devinière.  Aujourd’hui c’est un musée. "La Devinière est une ancienne petite laiterie en pleine campagne", précise Laurence Peydro. Au loin vous apercevez un château, de l’autre vous avez un énorme champ qui fut le lieu des guerres picrocholines, les fameuses guerres que Rabelais a imaginées.


Dans le village de Lerné on peut tester la fouace rabelaisienne. C’est un petit pain rond brioché à base de miel et de cannelle. On en trouve à la bien-nommée boulangerie La Fouace de Lerné. À Lerné le château des Coudreaux propose une chambre d'hôte, La Gentilhommière, à partir de 110 € la nuitée. Et n’oubliez pas d’emporter au moins Gargantua dans votre valise car comme dirait Rabelais : "Le savoir hydrate et nourrit."

La forteresse royale domine Chinon (Indre-et-Loire), le 10 août 2015.
La forteresse royale domine Chinon (Indre-et-Loire), le 10 août 2015. (MAXPPP)