Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. Un parc sur l'univers végétal à Angers

écouter (3min)

Terra Botanica ouvre ses portes pour une nouvelle saisonsamedi 8 avril à Angers. C'est le premier parc à thèmes d'Europe consacré à l'univers du végétal. Il existe depuis huit ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des fleurs dans Terra Botanica à Angers. (MAXPPP)

Sortez vos herbiers ! Nous partons à Angers dans le Maine-et-Loire découvrir le premier parc à thèmes d’Europe consacré à l’univers du végétal. Terra Botanica ouvre ses portes samedi 8 avril, c’est la huitième édition. L’occasion d’un fabuleux tour du monde des plantes, de nos origines à aujourd’hui. Un demi-million de plantes originaires des six continents, voilà pour le décor ! À l’honneur cette année la rose. Un parc avec des plantes, ce n'est pas très vivant ? Et bien justement vous vous "plantez" ! Car c’est un vrai voyage sensoriel dont on ressort apaisé, vivifié et "cultivé".

Des plantes de tous les goûts !

On apprend par exemple que les carottes – blanches à l’origine – ont plus de 1 500 ans et qu’elles ont d’abord poussé en Afghanistan. Et que le record de croissance du monde végétal est détenu par les bambous. "Les plus vigoureux peuvent pousser jusqu’à un mètre par jour, c’est fou ça !"  précise Boris Barré, le génial jardinier-animateur du parc Terra Botanica.

Dans ce parc de 12 hectares, on goûte aussi à la Mertensia Maritima, plus connue sous le nom de plante-huître. "Cette plante a la cote dans les grands restaurants depuis quelques années, et elle a réellement le goût d’huître, étonnant, non ?" s’amuse Boris Barré. Nettement moins agréable, la fleur Dracunculus vulgaris exhale une odeur de charogne pour attirer les mouches. 

Arbres millénaires, plantes carnivores, légumes oubliés. On découvre aussi une petite jungle tropicale. L’occasion de vérifier que les plantes communiquent vraiment entre elles. "Vous avez des plantes qui se préviennent des dangers comme certains acacias qui émettent un gaz, l’éthylène, explique le botaniste. Lorsqu’ils sont mangés par des antilopes, ils deviennent eux-mêmes toxiques en produisant des tanins et les acacias qui poussent un peu plus loin sont prévenus par ce gaz et deviennent eux-mêmes toxiques pour devenir immangeables" souligne Boris Barré.

Terrain de jeux pour les enfants

Ils plongent leurs mains dans la terre pour jouer Tistou les pouces verts !  "On a l’impression qu’on travaille avec la nature, alors ça c’est trop bien !" s’enthousiasme Youna 9 ans. Ici, on peut observer les fleurs sur l’eau à bord d’une barque.


De retour sur terre, on file arpenter le centre historique d’Angers. Et on visite la maison d’Adam, remarquable bâtisse à pan-de-bois. Et le petit jeu consiste à trouver le "Tricouillard" sur sa façade. Cette sculpture en bois est un peu le Manneken-Pis d’Angers. Sauf que le Tricouillard montre ses fesses et ses attributs.
On en profite aussi pour faire un saut au musée Jean Lurçat, du nom du tapissier Jean Lurçat dont on peut admirer l’œuvre la plus connue, Le Chant du Monde. Apocalypse nucléaire d’Hiroshima, conquête de l’espace, etc. dans cette suite de dix tapisseries monumentales (347 m²) il retrace le parcours des hommes. Et comme à Terra Botanica on prend racine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.