Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. Riga, capitale de la Lettonie, son passé et ses plages proches

écouter (3min)

La capitale de la Lettonie, Riga, bouge beaucoup. Cette ville des pays Baltes a au fil des siècles été envahie par les Allemands, les Polonais, les Suédois puis les Russes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Vue sur Riga, capitale de la Lettonie.    (MAXPPP)

Cap sur la Lettonie. Ce pays balte d’à peine deux millions d’habitants a rejoint l’Union européenne en 2004. Comptez 2h45 de vol et 180 € l’aller-retour depuis Paris pour rejoindre sa capitale Riga. En arrivant, vous avez pris une véritable claque ! Car la plus grande ville des pays baltes réserve bien des surprises ?
Nous avions en tête les clichés d’une ville un peu terne, froide. Et bien c’est tout le contraire ! Car dans la capitale du pays inventeur du drone, c’est coloré et vivant ! Ça bouge ! Preuve avec ce foisonnement de nouveaux bars et restaurants où l’on vient écouter des concerts. Bienvenue dans le quartier branché de Kalnciema. Les Lettons adorent aussi danser dans les tavernes (les krogs), le Folkklubs Ala est l’une des plus courues de Riga. Un vrai souterrain !

La place du Dôme à Riga où flotte son drapeau

"Le drapeau est bleu et blanc. Bleu c’est la couleur de l’espoir, blanc c’est le futur qu’on va créer", explique Ruta Zommere. Le charme de cette capitale de 644 000 habitants tient aussi au fleuve Daugava qui la traverse. Et à Riga, , culturellement, c’est riche ! Depuis le XIIIe siècle, la Lettonie a été envahie par les Allemands, les Polonais, les Suédois puis les Russes. D’ailleurs dans le vieux centre tout pavé où règne une atmosphère médiévale, les immeubles gris très laids hérités des Soviétiques détonnent par rapport aux élégantes demeures aux façades pastel.

L'art nouveau dans le centre historique

La rue Alberta iela est un musée à ciel ouvert. Les façades décorées avec des personnages de la mythologie grecque sont remarquables. C’est en partie la patte de l’architecte russe Michael Eisenstein.  "Vous avez pas mal de couronnes, symboles d’alliance, avec aussi le visage ou le corps de belles femmes." souligne Ruta Zommere.

Les femmes derrière les étals du marché central 

Nous n'avons pas vu un seul marchand ! Ici on déambule à travers des hangars gigantesques qui regorgent de produits fumés : anguilles, carpes. Oubliez le beurre blanc, ici il est noir et à base de chanvre, comme le pain !  "Et bien sûr vous pouvez trouver du caviar noir." précise la guide. Et le plat typique letton c’est ça :  "Vous prenez un bon hareng baltique, mariné ou peu salé, vous ajoutez les pommes de terre cuites, vous prenez du fromage blanc avec de la crème aigre, vous coupez l’oignon, et voilà c’est prêt et c’est délicieux !" Avec ça, vous prenez du balsam noir, et un digestif à 45°C !

Riga, station balnéaire

C’est un vrai spectacle d’observer les datchas des russes fortunés qui viennent en vacances à Riga. Et surtout on profite des plages de sable blanc superbes ! Comme à Jurmala que l’on rejoint en 30 minutes en train.  "C’est calme ici et de temps en temps vous trouvez de l’ambre après les tempêtes", ajoute Ruta Zommere. Riga, ville de l’ambre et surtout une pierre précieuse à découvrir de toute urgence. Le guide du Routard consacré aux trois capitales baltes est un bon compagnon de voyage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.