Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. Les folles traditions du nouvel an

écouter (3min)

Feux d’artifice, champagne et cotillons, c'est souvent le programme du réveillon en France. De nombreux pays célèbrent le passage du nouvel an avec des traditions parfois très éloignées des nôtres. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Au Brésil, pour fêter le nouvel an, il faut sauter par-dessus sept vagues d'affilée à minuit. (GETTY IMAGES)

Le 31 c’est l’heure du bilan, des bonnes résolutions, on essaie aussi de deviner ce que nous réserve l’avenir.

Du plomb dans l'eau froide

En Finlande, en Allemagne ou encore en République Tchèque, on exerce ses talents d’oracle en pratiquant la molybdomancie. Cela consiste à verser du plomb fondu dans de l’eau froide et à interpréter la forme ainsi obtenue. Les grandes lignes verticales seraient annonciatrices de voyages.

Et justement, le soir de la Saint-Sylvestre certains Mexicains sortent de chez eux avec une valise vide à la main. Luiz Trujillo est originaire de Mexico. "On ouvre la porte et on sort, donc si on a un jardin, on reste dans le jardin, si on vit en appartement on reste dans le couloir", explique Luiz Trujillo. "Au Mexique on a seulement douze jours de vacances par an, ce n’est pas beaucoup, donc je pense que l’on fait ça parce que l’on souhaite vraiment voyager, c’est comme un rêve", ajoute ce Parisien originaire de Mexico.

Des sous-vêtements roses

Le rêve c’est aussi de trouver l’amour, alors comme certains Italiens et Espagnols, un grand nombre de Mexicains portent le 31 décembre des sous-vêtements roses ou rouges pour attirer l’âme sœur. "C’est une tradition très forte au Mexique, ma sœur l’a fait mais elle est encore célibataire. Moi je n’ai pas suivi cette tradition mais j’ai trouvé l’amour !" précise encore Luiz Trujillo.

Des cendres dans le champagne

En Russie, on formule ses vœux sur un morceau de papier que l’on brûle, les cendres sont ensuite diluées dans une coupe de champagne à boire avant minuit. Quant aux Brésiliens, ils demandent à la déesse africaine de la mer Jemanja, d'exaucer sept de leurs vœux. Pour ce faire, ils se rendent à la plage et sautent par-dessus sept vagues d'affilée à minuit. "Mais le plus important c'est de sauter les vagues même si c'est à sept heures du matin !", confie Lucia Mondadori, native du pays. S'il n'y a pas de vague, si on est dans une soirée ou même à la campagne, les gens sautent quand même sept fois pour faire leurs vœux." Certains offrent à la déesse Yemanja des fleurs blanches, blanches comme la tenue que portent les Brésiliens la veille du nouvel an. A l’origine c’était pour chasser les mauvais esprits, aujourd’hui cela symbolise plutôt la nouvelle page blanche sur laquelle on va écrire la suite de sa vie. 

12 grains de raisins ou 108 coups de gong

Pour attirer l’argent, les Péruviens jettent douze pièces de monnaie par-dessus leur épaule en se plaçant dos à une fenêtre ouverte. Et comme les Espagnols ils avalent douze grains de raisins, au rythme des douze coups de minuit. Cette coutume remonterait à 1909, des viticulteurs d’Alicante l’auraient initiée pour écouler leurs stocks de raisins !
 
Au Japon, dans les temples bouddhistes la nouvelle année est annoncée par 108 coups de gongs. Ces gongs symbolisent l’ensemble des péchés commis par les hommes. Surtout, ils sont censés purifier les âmes…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.