Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. La Nuit blanche à Bruxelles

écouter (3min)

Plusieurs capitales européennes organisent samedi 7 octobre la "Nuit blanche". C'est le cas par exemple de Bruxelles.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'un des symbolles de Bruxelles : le Manneken-Pis. (W. G. ALLGOEWER / BLICKWINKEL)

Il n’y a pas qu’à Paris que se déroule la Nuit blanche ! Cette manifestation artistique prévue samedi 7 octobre dans plusieurs capitales européennes se tient aussi à Bruxelles. A seulement 1h20 en TGV de Paris, la capitale belge accueille pour l’occasion installations et performances d’artistes autour du Parc royal.

Il y aura aussi la radio  "Nuit blanche" animée par le public noctambule, c’est le moment de vous mettre dans la peau d’un journaliste et d’interviewer des artistes en direct. A moins que vous ne préfériez écouter des chanteurs d’opéra qui interprètent des discours de : "Divas politiques" comme Poutine, Macron et Trump. Quel est le plus lyrique ? A vous de juger au cirque royal.  

Dans le quartier Saint-Gilles : le musée Horta

Victor Horta est considéré comme le père de l’Art nouveau belge, en 1888 il a construit sa maison-atelier. Lustres en pétales, poignée de porte en forme de tête de buffle, rampes d’escaliers façon fleur grimpante. En fait, on se promène dans la nature !  "Victor Horta est reconnaissable par sa ligne ‘coup de fouet’ qui est omniprésente", souligne la guide Marleen Cappellemans. "Avec donc des courbes, des contrecourbes qui sont toutes inspirées par la nature et les tiges de fleurs ou par les racines d’arbres. Il s’agit d’une architecture organique, on a l’impression que parfois tout cela va encore pousser dans tous les sens !"  

Le quartier Sainte-Catherine pour bruncher chez  "Les Filles"

Dans cette cantine cosy façon table d’hôtes, on s’installe sur de grandes tablées en bois, assiettes dépareillées, couverts en argent, cuisine ouverte, ici on mange local. C’est frais et inventif. En entrée, on vous propose un houmous d’haricots coco puis une polenta au chèvre et à la courge avec un coulis de poivrons piquillos. Et une salade de courgettes pignon pin figues.  

Une micro-brasserie "Brussels Beer-Project"

Dans cet endroit, on peut boire une bière très spéciale qui est le fruit d’une collaboration plutôt inattendue. Cette bière aux notes de papaye c’est la Ste-Kat’. La Ste-Kat’ a été co-créée par le jeune prêtre de l’église Sainte-Catherine située juste à côté de cette brasserie artisanale. Le Père Jérémie a voulu donner un coup de fraîcheur à la bière d’abbaye traditionnelle. C’est surtout pour lui une façon originale de participer à la vie du quartier. C’est aussi ça la belgitude !  

Chiner aux puces des Marolles

C’est tous les matins Place du Jeu de Balle.  "On a l’opportunité d’avoir un quartier où tout est ouvert le dimanche alors que c’est 'éteint' dans les autres quartiers de Bruxelles ce jour-là. Au niveau de la population, tout le monde se mélange, ça c’est propre aux Marolles", explique Natacha Filipiak, responsable du concept-store  Belge une fois qui vend bijoux et meubles vintages créés par des designers belges. Dans l’actualité également, un tout nouveau guide très pratique vient de sortir : il s'agit de Coups de cœur à Bruxelles aux éditions Gallimard. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.