C'est mon week-end, France info

C'est mon week-end. Été comme hiver, Saint-Pétersbourg est à découvrir

La ville de Pierre le Grand est l'une des villes hôtes de la Coupe du monde en Russie. C'est aussi une destination week-end idéale, avec un passé et une architecture prestigieuses.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoIngrid PohuRadio France

Mis à jour le
publié le

La perspective Nevski à Saint-Petersbourg (Russie).
La perspective Nevski à Saint-Petersbourg (Russie). (MAXPPP)

Un week-end à Saint-Pétersbourg, c'est largement faisable : la ville de Russie est à 3h15 d'avion de la France. Comptez 250 euros l'aller-retour pour vous rendre dans cette fabuleuse cité, qui sera l'une des onze villes hôtes de la Coupe du monde de football en juin et juillet prochain en Russie.

Premier point fort, Saint-Pétersbourg, c'est une destination idéale pour un long week-end, aussi bien en été qu'en hiver. C’est une jolie scène de croiser l’hiver, sous la neige, des parents qui emmènent leurs enfants à l’école maternelle dans des luges. Nous voilà donc au bord de la mer Baltique, dans la plus européenne des villes russes, construite en 1703. Le tsar Pierre le Grand veut alors en faire une cité moderne. Ce qui explique la présence de l’architecture italienne et française. D’ailleurs, sur le même principe que les traboules à Lyon, il existe des passages entre les grandes rues aux façades vertes, orange ou bleu pastel.

La perspective Nevski : les Champs-Elysées de Saint-Pétersbourg

Sur la perspective Nevski, on longe des théâtres, des grands magasins et tout près de là, on arrive chez Pychetchnaya. Les étudiants aiment s’y retrouver pour déguster des beignets saupoudrés de sucre glace (les ponchiki), on les trempe dans du café au lait très sucré. On les commande au comptoir, c’est assez spartiate comme le reste du décor. "Ce lieu est ouvert depuis 1958 et le décor intérieur est resté pareil, comme à l’époque soviétique, donc ne soyez pas choqués !"  s'amuse notre guide; Elena Kintzig.

La cathédrale orthodoxe Notre-Dame-de-Kazan 

Ses colonnes en hémicycle rappellent la basilique Saint-Pierre de Rome. De là, on s’engouffre dans des ruelles et on traverse de charmants petits ponts qui surplombent les canaux gelés. On peut aussi prendre le thé en profitant d’une vue magnifique sur la Neva, le fleuve qui traverse Saint-Pétersbourg. Bienvenue chez Koryushka sur l’île Zayachiy, un café-restaurant en vogue.. En sortant, on marche dix minutes pour rejoindre la superbe cathédrale Pierre-et-Paul. Au sommet de sa flèche de 123 mètres de haut se dresse un ange tenant une croix. Pas loin on aperçoit les mosaïques bleu ciel de la mosquée de Saint-Pétersbourg.

La cuisine de Saint-Pétersbourg 

Au restaurant Veselidze, nous avons testé la Kalmakhi (truite de rivière fourrée au bacon) avec les Lobio (haricots rouges à la coriandre) c’est délicieux. Pour 15 euros vous sortez de table totalement repu. Vous pouvez terminer par un shot de vodka. Enfin pour sortir le soir Le Chaplin Club dans la rue Tchaïkovski. Bar et tables en bois, dans ce café-théâtre très chaleureux Charlie Chaplin s’affiche partout. Nous y avons vu jouer la troupe de clowns, les Semyaniki.

La perspective Nevski à Saint-Petersbourg (Russie).
La perspective Nevski à Saint-Petersbourg (Russie). (MAXPPP)