C'est mon week-end, France info

C'est mon week-end. Dans la Drôme, on peut voir des vautours dans les Baronnies.

On peut voir trois sortes de vautours en Drôme provençale, dans les Baronnies, dans le site de réintroduction de ces oiseaux. C'est dans cet endroit que l'on peut savourer le Picodon (fromage de chèvre) et goûter à l'huile d'olive.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un vautour fauve au dessus des Baronnies, dans la Drôme.
Un vautour fauve au dessus des Baronnies, dans la Drôme. (MAXPPP)

Une balade dans un lieu exceptionnel dans le Parc naturel régional des Baronnies provençales dans la Drôme : le plateau de Saint-Laurent. C'est un site de réintroduction des vautours.
Levez les yeux, ça vole, ça plane ! Avec des oiseaux qui vous passent parfois à 20 mètres au-dessus de la tête.  En face de nous, on a une falaise, avec en ce moment des vautours qui sont en train de quitter la falaise parce que les conditions de vol sont en train de s’améliorer tout doucement. Et puis il y a une trentaine de vautours fauves qui volent devant la falaise." Christian Tessier est ornithologue et responsable du site de réintroduction des vautours dans le massif des Baronnies Provençales. La semaine dernière, il a lâché un tout jeune gypaète barbu, ce charognard mange des os et il a une drôle de gueule. "Il a une tête bien particulière : on dit barbu parce qu’il a une espèce de petite moustache le long du bec, et il a un œil très clair avec un cercle en métal rouge à une époque on disait que c’était le messager du diable avec ses yeux injectés de sang." dit Christian Tessier

Il existe trois autres espèces de vautours en Europe

Le vautour fauve c’est celui des bandes dessinées ; moins connu le vautour moine a une tête d’aigle et un long cou emplumé. Le vautour percnoptère a la face jaune, un bec très fin, pratique pour fignoler les carcasses !

On peut photographier ces oiseaux en participant à un trek 

Le Plateau de Saint-Laurent est la deuxième étape du prochain Photo Trek. Coup d’envoi samedi au Puy-en Velay. Le principe est simple : pendant cinq jours on marche et on photographie la nature à travers la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son créateur Philippe Boucher : "Les vautours viennent s’approcher de nous, donc on peut les voir de près et faire de belles images. Il y aussi le décor parce que ces falaises sont magiques, on a vraiment l’impression d’être au bout du monde alors qu’on n’est pas très loin d’une ville comme Lyon." 

Un concours et une expo photo sont justement organisés à Lyon à la fin de ce séjour qui coute 150 euros par personne. Il reste des places, réservation sur le site phototrek.fr

Paysage provençal autour des gorges de l’Eygues 

Avec des oliviers pour le côté méditerranéen et des sommets à 1 600 mètres d’altitude pour le décor plus montagnard. Les plus sportifs peuvent faire jusqu’à 1 200 mètres de dénivelé dans la journée. L’office de tourisme du village de Rémuzat, en bas du plateau propose des itinéraires pour tous les niveaux. A explorer aussi le village de Pommerol, ne cherchez pas des vignes à cet endroit-là il n’y en pas ! Tout autour les colonnes et les arches de ce paysage semblent avoir été bâties par l’homme mais non, tout est bien naturel.

L’huile d’olive parfume la cuisine de ce terroir 

On peut  mettre un petit filet d'huile d'olive sur le Picodon  – le fromage de chèvre  –, c’est délicieux. Dans les Baronnies on aime aussi cuisiner l’agneau, celui qui pâture au milieu du thym et de la lavande. A Villeperdrix dans le Moulin du château, il est servi rôti.

Un gîte

Pour 30 euros la nuitée, le domaine Les Saintes Jalles à Sainte-Jalle a installé ses chambres dans un bâtiment médiéval. Accueil chaleureux. Et sans vautour.

Un vautour fauve au dessus des Baronnies, dans la Drôme.
Un vautour fauve au dessus des Baronnies, dans la Drôme. (MAXPPP)