Cet article date de plus de trois ans.

C'est mon week-end. Chartres, ce n'est pas que la cathédrale

écouter (3min)

À Chartres, on peut voir la cathédrale, mais aussi le chateau de Maintenon. On peut aussi y déguster la poule au pot, rendue célèbre par Henri IV.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Spectacle lumineux sur la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

C'est à Chartres, en Eure-et-Loir, que nous allons passer le week-end.  Plutôt considérée comme une ville de passage, la capitale du vitrail a pourtant largement de quoi séduire les touristes pour un séjour.

Les vitraux exceptionnels de la cathédrale

La découverte de la ville commence bien sûr par la visite de sa splendide cathédrale gothique du XIIIe siècle. Découvrir Notre-Dame de Chartres en suivant les pas et la voix de Gilles Fresson son coordinateur est un enchantement. Nous sommes éblouis par la beauté des vitraux dont 80% ont été conservés. On y retrouve bien sûr le fameux "bleu" de Chartres. D’une hauteur de 115 mètres, l’édifice a été construit en moins de 30 ans ce qui paraît complètement fou quand on sait par exemple qu’il a fallu près de deux siècles pour ériger Notre-Dame de Paris.

L'une des plus vieilles cryptes du monde

En 2024, cette immense voute en berceau aura mille ans. On la découvre,  chandelle à la main, à la manière des pèlerins du moyen-âge. "Imaginez ces gens qui dans les années 1150 arrivaient ici dans la cathédrale et devant un immense couloir. C’est la plus longue crypte au monde avec 250 mètres de déroulé, un immense couloir qui donne irrésistiblement l’envie de marcher et de chanter", dit notre guide.

Un promontoire rocheux au centre de Chartres

Avec ici et là des maisons à colombages sculptés et à une trentaine de mètres plus bas la ville basse bordée par la rivière. Comme nous le rappelle la guide Françoise Faraut, les Gaulois s’étaient installés dans la cité : "lls vont appeler la ville Autricum cela veut dire en gaulois “la ville du port de l’Eure”, l’Eure étant la rivière qui coule en bas."

Des spécialités historiques

Le dernier week-end de février, on déguste à Chartres la fameuse poule au pot du "bon roi Henri", Henri IV, seul roi de France à avoir été couronné dans la cathédrale de Chartres. Autre spécialité, le pâté en croute servi notamment à la brasserie La Cour qui appartient à l’hôtel-spa Le Grand Monarque. Le directeur de l’établissement, Bertrand Alleras, conserve 30 000 bouteilles avec en bonne place celles de jeunes vignerons du Centre-Val de Loire. "La Loire est vraiment un terroir d’une diversité et d’un intérêt fantastique. Et la France en est convaincue parce que les vins de Loire sont les plus consommés en France", souligne-t-il. 

Le château de Maintenon

Avec ses bosquets et ses haies taillées, son jardin à la française conçu par André Le Nôtre est superbe. Vous y apercevrez aussi les vestiges d’un aqueduc réalisé par Vauban. C’est d’ailleurs dans ce parc qu’a été tournée la scène finale du film Le Professionnel avec Jean-Paul Belmondo. À l’intérieur du château de Maintenon, les papiers peints chinois du XVIIIe siècle sont somptueux, tout comme la grande galerie de Louis XIV, un mini palais des Glaces.

À placer dans le sac à dos, le guide Un grand week-end à Chartres aux Editions Hachette, pour une mine d’informations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.