C'est mon époque, France info

Soupçons de tricherie aux tests pour les télés Samsung

Comme les voitures Volkswagen, les téléviseurs Samsung modifieraient leur fonctionnement lors des tests. La firme coréenne est dans le collimateur de Bruxelles. La Commission européenne ouvre une enquête.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fotolia)

Tout est parti d’un laboratoire indépendant qui mesure la consommation d’énergie de nos appareils électriques. L’organisme s’est penché sur le cas des téléviseurs Samsung équipés d’une fonction "motion lightning". Le fabricant semble en être très fier. Sur son site, Samsung explique que lorsqu’il y a beaucoup de mouvement à l’écran comme des films d'action ou des rencontres sportives par exemple, la télévision est capable de réduire sa luminosité. Et du même coup de diminuer considérablement sa consommation d'énergie.

Le système ne fonctionne quasiment jamais

En théorie, c’est plutôt une bonne chose. D’ailleurs, ça a valu à Samsung la note A sur l’étiquette des consommations d’énergie. Quand un modèle équivalent comme Sony par exemple consomme deux fois plus. Mais le fameux laboratoire de recherche a également découvert que les Samsung ne réduisaient pas tout le temps leur luminosité. Pire, le système ne fonctionne quasiment jamais, et sûrement pas dans votre salon.

Car il faut une manipulation très spéciale : éteindre le téléviseur pendant 1H, puis le faire fonctionner 10 minutes, puis désactiver le réglage automatique de la luminosité. Bref, ce que personne ne fait, sauf les laboratoires de tests. C’est comme ça qu’ils procèdent dans le monde entier.

Samsung dément

Dans ces conditions, le téléviseur reconnaît qu’il est en train d’être testé et il devient très économe. Samsung dément catégoriquement toutes les accusations. La  Commission européenne veut en avoir le cœur net. Elle ouvre une enquête sur ces éventuelles tricheries lors de tests. D’autant que les très grands écrans sont déjà dans le viseur de Bruxelles parce que les télévisions pèsent lourd dans nos factures d’électricité, aux alentours de 10%. L’étiquette énergie va être révisée, comme on a progressivement interdit à la vente les réfrigérateurs des classes C à G par exemple. Cela éliminerait les téléviseurs les plus voraces.

Vaste campagne de vérification

Plus largement, Bruxelles veut faire d’autres tests dans l’électroménager. Une vaste campagne de vérification vient d’être lancée à travers l’union européenne. Ne serait-ce qu’en France, plus d’un appareil sur deux n’est pas conforme à son étiquette énergie. Selon l'association de consommateur UFC Que choisir, ces dévoreurs d’électricité consomment autant que les régions Île-de-France et Provence-Alpes-Côte-d’azur réunies.

Les clients sont sensibles aux promesses d’économies d’énergie, ça fait vendre. Par exemple en Allemagne, une personne sur deux a mis au rebut un appareil qui marche, ou est prête à le faire, tout ça pour acheter une machine sobre, enfin, soit disant, vertueuse.

(© Fotolia)