C'est mon époque, France info

C'est mon époque. Les marques de luxe se mettent à la vente par internet

Les marques de luxe arrêtent de bouder les sites internet et s'y mettent petit à petit. L'e-commerce sera peut-être la façon de s'en sortir pour certaines d'entre elles.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Vétements d\'une marque de luxe sur un portant.
Vétements d'une marque de luxe sur un portant. (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Les Français les plus riches sont déjà de bons clients sur internet avec plus de 1 000 euros de dépenses par an pour des produits de luxe. De nombreuses marques n'ont pas encore de sites marchands mais ça va peut être changer cette année.

2017 sera peut être l'année de la révolution digitale pour le luxe, avec la création de toute une série de sites à commencer par un projet de taille pour le N°1 mondial du luxe. LVMH est en train de peaufiner une véritable plateforme de e-commerce. Pour les quelques 70 marques du groupe mais pas seulement et certaines griffes pourraient faire leurs tout premiers pas dans le commerce en ligne comme Céline. 

Prada, dans la tourmente en 2016, espère remonter la pente en misant sur le digital, la marque italienne proposait jusqu à présent sur le web un peu de maroquinerie, des sacs, des chaussures. Désormais, on pourra trouver en ligne toutes les créations prêt-à-porter femme et homme, accessibles évidemment du monde entier. La marque veut donc un site traduit en chinois, en coréen, en anglais, en russe et surtout parlant le même langage que ses jeunes clients asiatiques.

Deux marques de luxe ont déjà senti le vent tourner

Il y a évidemment des virtuoses de la toile : Burberry et Chanel mais le monde du luxe dans son ensemble a longtemps ignoré le web. Ça semblait réservé à une consommation de masse, rien à voir avec l'expérience unique proposée à chaque client dans les luxueuses boutiques des grandes griffes. C'est comme ça que le site officiel de Rolex ne vend aucune montre et pourtant le commerce électronique devrait représenter pour le luxe en 2025, 70 milliards d’euros. Près d'un achat sur cinq contre aujourd'hui seulement 8 % des ventes. Donc il faut plonger, sinon il y a risque de faillite, selon le leader du conseil en stratégie d’entreprise, le cabinet BCG parce que le rythme de croissance du luxe pourrait passer de 8 à 10 % par an à moins de cinq dans les années à venir. 

Selon le baromètre créé par l'institut français de la mode et le site marchand britannique Matchesfashion, les acheteurs tricolores sont déjà prêts à suivre. La moitié des clients français du luxe achètent au moins une fois par trimestre sur internet. Régulièrement ou exclusivement sur le web pour une personne sur trois et plus de neuf clients sur 10 préparent leurs achats griffés en ligne, finalement. comme tout le monde.

 

Vétements d\'une marque de luxe sur un portant.
Vétements d'une marque de luxe sur un portant. (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)