C'est mon budget vacances. Voyager partout en Allemagne pour neuf euros

écouter (3min)

Tout l'été, franceinfo vous donne des bons plans pour des vacances à petit budget. Un ticket à neuf euros, accessible aux touristes étrangers, permet d'emprunter une grande partie des transports en commun allemands jusqu'à la fin du mois d'août. 

Article rédigé par
Thomas Giraudeau - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le ticket de train à 9 euros est accessible à tous, y compris aux touristes étrangers.  (MATHILDE HLBT)

Métro, bus, tramways, trains régioniaux... Il est possible de prendre, en illimité, tous ces transports en commun durant l'été en Allemagne. Depuis juin, un billet à neuf euros par mois permet de se déplacer partout dans le pays. Ce ticket est accessible aux touristes étrangers et est facile à acheter, dans n'importe quelle gare. 

"Je pense que j'ai économisé 200 euros sur mon séjour au mois de juillet", estime Johanna, doctorante en histoire de l'art. Partie en Allemagne pour ses recherches universitaires, elle a pu vadrouiller durant ses week-ends, et même prolonger d'une semaine son séjour itinérant pour rentabiliser au maximum son ticket à 9 euros : "C'est arrivé, un week-end, que je m'autorise à aller faire de la randonnée dans les environs, en comptant sur le fait que je pouvais aller et revenir en train ou en bus. Ce que je ne fais jamais d'habitude, par souci d'économie !"

"J'ai fait un Paris-Francfort, et puis Paris-Stuttgart. Sur place, je suis allée à Berlin, à Munich, Augsbourg, Dresde, Leipzig et Weimar..."

Johanna, touriste française en Allemagne

à franceinfo

S'agissant de trains régionaux, il faut accepter de rallonger son temps de trajet : "Un Francfort-Berlin, c'était très long. Quatre correspondances et ça prenait neuf heures." Les ICE, l'équivalent des TGV allemands, ne sont pas compris dans la formule à neuf euros. 

21 millions de tickets vendus en juin

Avec 21 millions d'exemplaires vendus au mois de juin, la compagnie ferroviaire allemande, la Deutsche Bahn, a été victime de son succès. "Je pense qu'il manquait de trains. C'était la cohue, il fallait courir pour avoir une place, se remémore Mathilde, Française en vacances outre-Rhin le mois dernier. Moi, je n'ai pas eu une seule fois une place. Je me suis assise dans les couloirs, sur ma valise ou mon sac à dos. Beaucoup de gens devaient faire comme moi." Des Allemands racontent même avoir dû sortir de leur train bondé et en attendre un autre sur le quai. Trop lourd, le convoi devait se délester de quelques passagers pour pouvoir repartir.

Les trains régionaux allemands sont souvent bondés, comme ici, dans la région de Berlin. (MATHILDE HLBT)

Pour autant, cette pagaille ne freine pas Johanna. La chercheuse annonce retourner en Allemagne en août, et elle rachetera un ticket à neuf euros. Le gouvernement allemand et la Deutsche Bahn réfléchissent à renouveler l'opération, qui a tout de même coûté plus d'un milliard d'euros à la compagnie ferroviaire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.