Cet article date de plus de trois ans.

"Mad skills" : vos talents les plus originaux vont permettront-ils de décrocher votre nouveau boulot ?

écouter (3min)

Après les "soft skills", les compétences comportementales de plus en plus appréciées par les entreprises, voici venir... les "mad skills".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un open space d'une start-up.  (ZHANG PENG / LIGHTROCKET / GETTYIMAGES)

Quand vous postulez à un emploi, faites valoir vos "mad skills". Et si vos talents cachés, vos passions pour des sujets pointus, voire un peu bizarres, vous permettaient de décrocher votre prochain travail ? Vous avez certainement déjà entendu parler des fameuses soft skills, littéralement des compétences douces qui s'opposent aux hard skills, les savoir faire techniques, dont on dit désormais qu'ils sont de plus en plus vite obsolètes.

Ces soft skills – le savoir-être, la créativité, la capacité à travaller en équipe, à communiquer – sont de plus en plus souvent recherchées, au point qu'elles priment parfois sur les compétences techniques pures. Eh bien voici maintenant que l'on se passionne pour les "mad skills", les "compétences folles". Comme d'habitude, le mouvement nous vient depuis quelques temps de la Silicon Valley. Des entreprises de la tech et des start-up. Qui ne veulent plus – et ne peuvent plus ! – se contenter de profils lisses, conformistes. En un mot de bons soldats.

Remplissez la case "loisirs" !

Vous vous souvenez, il y a longtemps, c'était au XXe siècle, il y avait la case "loisirs" dans son CV : natation, course à pied, littérature, cinéma. Des choses aussi passe-partout, c'est fini. En revanche, si vous avez une passion pour un sport extrême, une compulsion pour un auteur japonais, un talent d'écriture ou si vous venez d'un tout autre horizon professionnel, si vous avez des aptitudes non conformistes en tout genre...Tout ce qui montre votre originalité, assumez-le et mettez-le franchement en avant, sur votre CV, sur les réseaux sociaux et dans vos entretiens d'embauche. Et présentez le tout sous le vocable désormais repéré de mad skills.

Ces profils atypiques sont désormais plus intéressants parce que beaucoup d'entreprises mettent l'innovation et même la disruption - c'est un vilain mot, c'est le fait de casser les anciens modèles - au coeur de leur stratégie. Le numérique n'y est pas étranger, évidemment. Et pour cela elles ont besoin de profils singuliers capables d'apporter un nouveau souffle, une nouvelle vision, des gens qui savent s'adapter à des environnements changeants. On ne les trouve clairement pas grâce aux processus de recrutement habituels. Mais plutôt par exemple dans le cadre de "hackatons", des ateliers de travail dans un temps limité pour résoudre un problème ou pour construire un projet. Ou bien au cours d'un job dating, des entretiens express qui permettent de découvrir rapidement la personnalité des candidats. A condition bien sûr que les candidats revendiquent fièrement ces mad skills qui peuvent désormais faire la différence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.