C'est mon boulot, France info

Une femme, mal payée, peu diplômée : portrait type du travailleur à temps partiel

En quarante ans, on est passé de moins d'un salarié sur dix à temps partiel à un salarié sur cinq aujourd'hui. Plus de 80 % des travailleurs à temps partiel sont des femmes. Du temps partiel choisi, mais surtout du temps partiel subi, qui a progressé en même temps que le secteur des services s'est développé dans l'économie française.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

C'est une façon de travailler qui est devenue banale. Certains ont choisi par exemple de ne pas travailler le mercredi pour s'occuper de ses enfants, et sont contents de leur sort.

D'autres, très nombreux, travaillent trois heures ici, deux heures là, ont des creux dans leur emploi du temps, des salaires faibles et de grandes amplitudes horaires... Ceux-là disent "tant pis" . On devrait dire d'ailleurs "celles-là ", puisque plus de 80 % des emplois à temps partiels sont occupés par des femmes.

Privé et public concernés

Un rapport présenté au Conseil économique, social et environnemental montre à quel point cette forme de travail en pointillé s'est développé depuis les années 70.

Selon Françoise Milewski, chercheuse à l'OFCE et auteur de ce rapport, ces temps partiels ne permettent pas d'articuler le temps professionnel et le temps familial, au contraire, il le complique. Selon elle, le privé comme le public sont concernés par cette montée du travail à temps partiel.

Un bureau qui vous fait gagner en longévité

Le Stir Kinetic est un bureau qui vous suggère de bouger, par des petits mouvements, un peu comme des respirations. Le plateau s'élève et s'abaisse. D'après son fabricant, l'américain JP Labrosse, on perdrait 22,8 minutes de vie chaque jour en restant assis toute la journée. Il faut travailler debout. Une demie-journée de travail debout équivaudrait à deux heures de marche active.

Le Stir Kinetic détecte votre présence, il vous reconnait. Il vous dit quand il faudrait passer en position debout. Il calcule le nombre de calories que vous brûlez, il est connecté. Et en plus il est beau. Il n'a qu'un défaut : 2.900 euros. Mais s'il fait vraiment gagner 22,8 minutes de vie par jour, cela vaut peut-être la peine d'y réfléchir...

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)