C'est mon boulot, France info

Un test rapide et gratuit pour savoir si vous êtes en risque de burn out

Le burn-out menacerait plus de trois millions de Français. Mais comment savoir si on a un simple coup de pompe ou si on est au bord de la rupture. Un test rapide permet d’y voir clair.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Tout le monde peut être victime d'un burn out © Maxppp)

Il y a le changement de saison, la baisse de la lumière… Mais aussi l’entretien annuel d’évaluation qui approche, les objectifs plus ou moins tenus, la charge toujours forte sur un nombre de salariés qui n’augmente pas faute d’embauches, les réorganisations qui aboutissent à vous en rajouter toujours plus sur le dos… Bref, beaucoup de raisons de se sentir sous pression.

Un chiffre avait fait frémir en début d’année : 3,2 millions actifs en France seraient en risque de burn out

Un cadre sur cinq. Davantage encore chez les artisans, les commerçants, les chefs d’entreprise et, pire encore, chez les agriculteurs.

Technologia, le cabinet de prévention des risques au travail qui l’avait produit, sort aujourd’hui un petit questionnaire en ligne qui permet de tester son propre degré d’exposition au burn out. Ca ne prend que trois minutes et c’est anonyme et gratuit. On ne vous interroge pas sur le nombre d’heures que vous passez au travail, mais on cherche à savoir si, au travail, « vous vous êtes senti déçu par certaines personnes », si « vous vous êtes senti sans valeur ou en échec ». Si vous pouvez dire plus ou moins souvent « j’en ai assez, ça suffit ». On aboutit à un degré d’exposition au syndrome d'épuisement professionnel qui se situe entre très élevé, élevé, moyen, faible ou très faible.

Pour un risque élevé, le test vous suggère que, peut-être, même si vous êtes encore performant, vous commencez certainement à avoir des trous de mémoire. Vous vous mettez en colère pour un rien, vous ressentez peut-être aussi des troubles du sommeil, de l’appétit, des migraines et de l’anxiété. Parmi les symptômes à repérer, il y a en effet ces oublis à répétition, ce manque de productivité. Pour compenser, vous vous mettez à travailler davantage. Un engrenage infernal. Il y a aussi une montée de l’agressivité, de l’agacement vis-à-vis de votre entourage, personnel et professionnel, un repli sur soi…

Le questionnaire vous indique aussi une conduite à tenir : vous faire aider par votre chef - à vous de voir si c’est une bonne solution pour vous - par vos collègues, votre entourage ou bien aller consulter un spécialiste. Comme votre médecin du travail ou le CHSCT de votre entreprise. On peut ajouter le médecin généraliste ou une consultation sur la souffrance au travail. La plupart sont tenues par des psychologues cliniciens. Certaines se tiennent même dans des hôpitaux. La liste est disponible ici.

(Tout le monde peut être victime d'un burn out © Maxppp)