Travail dissimulé : l'État recrute des inspecteurs des Urssaf

écouter (3min)

Selon l'organisme gouvernemental, le manque à gagner pour l'État attendrait les six millards d'euros par an.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bâtiment de l'Urssaf à Vannes, dans le Morbihan. (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

C'est parti pour la campagne 2021-2022 de recrutement de ces agents de l’État tant redoutés par les entreprises : les inspecteurs et les inspectrices des Urssaf, capables de débarquer dans les sociétés pour vérifier les comptes et les effectifs. Et même, parfois, de les faire condamner, comme cela vient de se produire avec la plateforme Deliveroo, qui doit verser près de dix millions d’euros pour ne pas avoir réglé ses cotisations et contributions sociales.

Les inscriptions viennent de débuter et vont être ouvertes pendant tout le mois de septembre. Une centaine de ces limiers, qui vont exercer dans toute la France, sont recherchés. Parmi leurs missions : lutter contre le travail dissimulé. Selon l'Urssaf, le manque à gagner pour l'État attendrait les six milliards d'euros par an. Pierre Ramon-Baldié, le directeur des ressources humaines du réseau Urssaf, confie qu’il y a moins de candidats que d’habitude cette année.

Qu'est-ce que le métier d'inspecteur des Urssaf ? 

Il y a deux volets au métier d'inspecteur des Urssaf : l’un, lié au contrôle de conformité, et un autre, plus musclé, sur la fraude au travail dissimulé. Dans le premier, les entreprises sont prévenues du jour de l'intervention mais, dans le second, les inspecteurs arrivent de manière inopinée pour contrôler la réalité du travail. Ce dernier volet est en augmentation, notamment grâce à de nouveaux outils plus performants. Les inspecteurs travaillent à la fois en autonomie mais aussi en liaison avec la police, les impôts, les douanes ou l’inspection du travail.

Quels sont les profils recherchés ? 

La première nouvelle est qu’il n’y a pas d’âge pour se présenter. Il s'agit soit d'avoir un niveau bac+3 à bac+4 dans les domaines de la comptabilité, de l’administration et la gestion des entreprises, du droit ou des ressources humaines, ou bien un bac+5 dans toutes les filières confondues. On suit une formation payée rémunérée de 19 mois pour la spécialité contrôle comptable d’assiette et 16 mois pour la spécialité lutte contre le travail illégal dissimulé. Pour postuler, il faut aller sur le site lasecurecrute, dans la rubrique "Les métiers de la sécurité financière".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.