C'est mon boulot, France info

Témoignage : comment le conjoint vit le chômage

31.500 nouveaux chômeurs le mois dernier. Pour celui qui perd son emploi, c'est très dur. Mais pour le conjoint, que se passe-t-il ? Une épouse témoigne : Isabelle Marie, elle est journaliste politique à TF1. Dans son livre Fin de droits, elle raconte comment elle a accompagné son mari tout au long de ses trois ans de chômage.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Fin de droits (éditions First), c'est non seulement le témoignage d'une femme dont le mari perd son emploi . Il a alors 43 ans, et il est directeur commercial dans l'édition - un secteur pas euphorique. Mais c'est aussi, vu de l'intérieur, le récit des dégats provoqué par le chômage dans un couple avec deux enfants . Isabelle Marie dit que la blessure narcissique , elle l'a ressentie peut-être encore plus durement que Georges, son époux. Elle a été plus en colère. Elle n'en a parlé à personne à son travail, par exemple.

Isabelle Marie raconte que son mari n'était pas du genre à traîner en jogging, pas rasé. Quand les mois se succèdent, quand les lettres de candidatures s'accumulent et que les réponses ne viennent pas, c'est dur pour tout le monde. Mais la famille a tenu bon. Trois ans de chômage, la fin des droits, la ceinture qu'il faut serrer, Isabelle Marie raconte que tout ça a été une épreuve, mais une épreuve dont on peut sortir renforcé.

L'histoire se finit bien. Georges a retrouvé un travail. Il était dans l'édition, il fait désormais du placement financier. Mais à son compte. C'est grâce à l'Avarap, une association qui accompagne les cadres, qu'il a réussi cette reconversion.

Six cents euros de salaire en plus dans les grandes entreprises

Mieux vaut travailler dans une grande entreprise : on peut y gagner près de 600 euros de plus que dans une petite société de moins de 10 salariés. Plus de 2.300 euros nets par mois de moyenne dans les grandes, celles de plus de 500 salariés. Contre 1.700 euros dans les petites. Explication du ministère du Travail, qui fournit ces chiffres : les TPE embauchent davantage de jeunes au Smic. Par ailleurs, les branches où les salaires sont les plus élevés sont dans l'ordre la banque et les assurances, la chimie et la pharmacie et les bureaux d'études. La propreté et la restauration rapide sont en queue de classement.

Les arrêts maladie en légère progression

Un salarié sur trois s'est arrêté au moins une fois pour maladie en 2012. C'est en effet en légère augmentation par rapport à l'année précédente, selon Malakoff Médéric. Les arrêts maladie courts, de un à trois jours, sont les plus nombreux. Dans une entreprise de 1000 salariés, les arrêts maladie représentent en moyenne 40 équivalents temps plein.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)