Cet article date de plus d'un an.

Recrutement : le tutoiement, de plus en plus utilisé dans les annonces d'emploi, est-il vraiment efficace ?

Elles restent peu nombreuses, mais la proportion d'annonces d'emploi qui utilise le "tu" a presque doublé en trois ans, d'après une étude menée par le moteur de recherche d'emploi 'Indeed'. Une pratique qui ne plaît pas à tout le monde.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Deux hommes se serrent la main (illustration). (FREDERIC CIROU / MAXPPP)

Elles ne représentent que 3,2% des annonces diffusées sur le site d'emploi Indeed, mais leur nombre augmente très vite : plus 91% en trois ans, un quasi-doublement. Mais dans certains secteurs, ces annonces, qui tutoient le candidat, sont très présentes. Elles représentent plus de 10% des annonces d'emploi dans le marketing, également 10% dans les médias et la communication, près de 9% dans le développement informatique. Suivent le commerce de détail, les activités sportives, le commerce, et même les ressources humaines.

>> Emploi : quand les candidats à l'embauche n'ont pas suffisamment confiance en eux

 Alexandre Jude, économiste chez Indeed, nous dit qu'en effet, les annonces d'emploi qui utilisent le "tu" génèrent plus de clics que les autres. Ce sont surtout des entreprises connues du grand public, qui ont une image assez forte, qui les utilisent. Elles s'y sentent autorisées, résume Alexandre Jude. Et elles le font plutôt pour des postes qui ne sont pas trop haut placés dans leur hiérarchie interne.

Le vouvoiement en perte de vitesse

Pourtant, le tutoiement des candidats a des effets pervers. Toujours selon l'économiste de chez Indeed, le tutoiement dans les annonces dissuade les seniors de postuler. De même, et c'est contre-intuitif, qu'elles déplaisent aux plus jeunes, aux moins de 24 ans, qui n'apprécient pas cette pratique. Les entreprises qui utilisent le "tu" pratiqueraient une forme de discrimination anti-seniors qui ne dirait pas son nom. Alexandre Jude conseille plutôt aux entreprises, si elles veulent diversifier leur recrutement, de communiquer sur leurs valeurs sociales et environnementales, sur leur responsabilité. En utilisant le "tu", selon lui, elles se privent de certains profils qui pourraient leur être précieux. 

D'après la revue Sociologie du travail, les deux tiers des Français tutoient leur supérieur hiérarchique direct. Un phénomène encore plus présent dans le secteur privé que dans les administrations. Les cadres tutoient plus facilement leur chef, tandis que les employés, qui préfèrent s'en tenir au "vous". Les hommes sont également plus enclins que les femmes à utiliser le "tu" dans les rapports hiérarchiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.