C'est mon boulot, France info

Quels impacts de l'intelligence artificielle sur notre travail ?

Les impacts de l'intelligence artificielle sur le travail seront nombreux dans un futur proche. C'est ce qui apparaît dans le rapport Vallini et les travaux de France Stratégie, un organisme qui conseille le gouvernement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Cédric Villani, mathématicien et député LREM, à l\'Assemblée nationale, le 27 mars 2018.
Cédric Villani, mathématicien et député LREM, à l'Assemblée nationale, le 27 mars 2018. (MAXPPP)

Après la remise du rapport Villani, mercredi 28 mars, sur l'intelligence artificielle, Emmanuel Macron doit dévoiler jeudi un plan pour faire de la France une championne en la matière. De son côté, France Stratégie, un organisme qui conseille le gouvernement, a planché sur les impacts de l'intelligence artificielle sur le travail.

Les transports, la banque, la santé : France Stratégie s'est concentrée sur ces métiers pour voir comment, au quotidien, ils vont être chamboulés. Les transports tout d'abord. Avec, d'ici cinq à dix ans, moins de chauffeurs routiers longue distance. Et bientôt des convois de camions autonomes, avec juste un chauffeur en tête de convoi. En revanche plus de chauffeurs locaux pour amener ces camions autonomes sur l'autoroute et assurer les dessertes locales, mais aussi des emplois de contrôleurs pour superviser à distance la circulation de ces flottes.

Côté transport de voyageurs, un peu plus tard, France Stratégie prévoit de nouveaux postes pour superviser les taxis et VTC autonomes, mais aussi pour assurer la relation client – une mission cruciale – qui va se développer dans tous les secteurs avec l'arrivée de l'intelligence artificielle.

L'intelligence artificielle et le secteur de la banque 

Selon France Stratégie, la relation avec le client va se renforcer grâce à l'intelligence artificielle. Les chargés de clientèle et les conseillers seront déchargés des demandes les plus fréquentes. Des outils de recommandation prendront une partie de leur travail. Ils vont donc se réorienter vers la gestion des clients. Notamment pour les cas les plus complexes et les populations fragiles. Un travail donc plus qualitatif, plus fin. Au final, le nombre d'employés de banque devrait diminuer. Mais la tâche de ceux qui resteront sera enrichie.

Les métiers de santé seront modifiés

Dans la santé aussi, l'intelligence artificielle va profondément modifier les métiers, en tirant vers le haut certains d'entre eux, comme celui d'infirmière par exemple. Les électrocardiogrammes seront demain interprétés par des robots. L'infirmière pourrait utiliser ces outils et orienter elle-même les patients, et gagner du temps. Même chose pour les manipulateurs radio. Grâce à la lecture d'images automatisée, ils pourraient poser un premier diagnostic. Ils laisseraient aux radiologues l'interprétation de pathologies complexes.

Les chirurgiens de leur côté pourraient davantage s'entraîner sur des clones virtuels des organes de leurs patients. Et des gestes comme les sutures, par exemple, seraient laissés aux robots, plus précis. Quant aux médecins généralistes, ils pourraient s'appuyer sur des logiciels d'aide à la décision pour actualiser leurs connaissances et apporter les meilleures réponses aux pathologies de leurs patients.

Cédric Villani, mathématicien et député LREM, à l\'Assemblée nationale, le 27 mars 2018.
Cédric Villani, mathématicien et député LREM, à l'Assemblée nationale, le 27 mars 2018. (MAXPPP)