C'est mon boulot, France info

Plus que quelques jours pour passer votre entretien professionnel

Un entretien professionnel pour parler des formations à suivre, des souhaits d'évolution, du déroulement d'une carrière, d'augmentation, d'une prise de galons ou de changements de poste.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un entretien dans une entreprise. Photo d\'illustratrion
Un entretien dans une entreprise. Photo d'illustratrion (MAXPPP)

L'entretien professionnel est obligatoire dans toutes les entreprises de plus de 50 salariés. Si vous ne l'avez pas encore fait, vous avez encore jusqu'à la fin de la semaine pour le passer. Et s'il ne vous le propose pas, votre employeur s'expose à des sanctions.

Attention, on ne parle pas de l'entretien annuel d'évaluation. Celui qui est destiné à mesurer vos résultats et à fixer vos objectifs pour l'année à venir. Mais bien de l'entretien professionnel. Un rendez-vous pour parler des formations que vous voudriez suivre, de vos souhaits d'évolution, du déroulement de votre carrière, de vos augmentations, de votre prise de galons ou de vos changements de poste. Il est peu connu mais pourtant il est obligatoire. Il a été instauré par une loi de mars 2014. Il doit avoir lieu tous les deux ans. Et tous les six ans il doit faire le point sur les actions entreprises. 2014 plus six, ça fait 2020. La date anniversaire approche : en fait, les entreprises ont jusqu'au 7 mars, soit ce samedi, pour faire passer cet entretien professionnel à tous les salariés présents depuis au moins six ans. Et si elles ne le font pas, elles s'exposent à des sanctions.


Elles vont devoir abonder votre compte personnel de formation, votre CPF. Verser dessus pas moins de 3 000 euros. Avec ce qui s'y trouve déjà – en moyenne chaque salarié dispose de plus de 1 000 euros dessus – ça fait une belle enveloppe par partir se former. Un bémol toutefois. Cette sanction, c'était celle prévue par la loi de 2014. Une ordonnance de l'an dernier a donné aux entreprises de plus de 50 salariés jusqu'au 31 décembre pour s'acquitter de leur obligation. Mais si vous ne bénéficiez pas d'au moins une formation au cours des six dernières années, alors il devra vous verser ces 3 000 euros sur votre CPF.

L'entreprise peut vous devoir des dommages et intérêts

Les employeurs ont l'obligation d'adapter leurs salariés à leur emploi. Si le vôtre ne vous a pas proposé d'entretien professionnel, il aura manqué à cette obligation. Et vous pourrez en effet lui réclamer des dommages et intérêts devant le conseil des prud'hommes. Par exemple à l'occasion d'un licenciement, ce sera un grief de plus à rajouter. Et des sommes à rajouter en votre faveur.


Tout le monde a droit à cet entretien, CDI, CDD, intérimaires, contrats aidés, temps partiels, même les apprentis. L'idée de cet entretien professionnel, c'est d'entretenir la motivation, de faire des salariés des acteurs de leur vie professionnelle. Et votre employeur doit vous y aider, pas vous mettre des bâtons dans les roues.

Un entretien dans une entreprise. Photo d\'illustratrion
Un entretien dans une entreprise. Photo d'illustratrion (MAXPPP)